Crise des migrants : un milliardaire égyptien veut acheter un île en Méditerranée

Crise des migrants : un milliardaire égyptien veut acheter un île en Méditerranée

BONNES OEUVRES - Naguib Sawiris, un richissime homme d'affaires souhaiterait faire l’acquisition d’une île déserte pour laquelle il compte débourser "10 à 100 millions de dollars" auprès de l'Italie ou de la Grèce.

C'est une idée pour le moins surprenante mais que lui estime "faisable". En milieu de semaine, face à la crise des migrants en Méditerranée, le milliardaire égyptien, Naguib Sawiris, - un ancien proche de Moubarak, aujourd'hui proche du maréchal al-Sissi -, a proposé d'acheter à l'Italie ou la Grèce une île déserte afin d'y accueillir les réfugiés qui tentent par tous les moyens et au péril de leur vie de traverser la mer. 

"La Grèce ou l'Italie, vendez-moi une île, je déclarerai son indépendance, accueillerai les migrants et leur fournirai des emplois grâce à la construction de leur nouveau pays", a-t-il notamment lâché sur Twitter. Avant de réaffirmer jeudi que son idée était loin d'être folle et même tout à fait réalisable: "Bien sûr que c'est faisable. Vous avez des dizaines d'îles qui sont désertes et qui pourraient accueillir des centaines de milliers de réfugiés."

Un rachat de "10 et 100 millions de dollars"

Interrogé par une chaîne de télévision privée égyptienne, Naguib Sawiris a affirmé qu'il allait contacter les gouvernements grec et italien pour concrétiser son idée. Il a notamment estimé que le prix d'une telle île pourrait varier entre "10 et 100 millions de dollars", mais que "la question principale était l'investissement dans les infrastructures". Cependant, pour réaliser son idée folle, les défis ne manquent pas: convaincre la Grèce ou l'Italie de lui vendre une île d'abord, ou encore déterminer l'existence légale de ce nouvel État que les réfugiés devraient ainsi gouverner et rendre économiquement indépendant.  

Mais "si la situation s'améliore, celui qui veut rentrer (chez lui) peut le faire", a également ajouté l'homme d'affaires, qui ne cache pas non plus son intention d'y faire des affaires. Et la question reste entière : une île peut-elle accueillir les centaines de milliers de personnes qui ont fui la pauvreté ou les conflits dans leur pays d'origine ?

A LIRE AUSSI
>> 
Un fond de deux millions de dollars pour les réfugiés lancé par le CIO
>> 
Photos - Déchirantes images d'une arrivée de migrants sur une île grecque
>> 
Crise migratoire : faut-il parler de "migrants" ou de "réfugiés" ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Terrasses, commerces, cinémas, mariages… les conditions des réouvertures à partir du 19 mai

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

Vaccination : adultes non prioritaires, on vous explique comment prendre rendez-vous dès à présent

EN DIRECT - Deux Israéliennes tuées dans des tirs de roquettes depuis Gaza

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.