Sous-marins australiens : comment la France s'est retrouvée au cœur d'un jeu de dupes

Sous-marins australiens : comment la France s'est retrouvée au cœur d'un jeu de dupes

CRISE DIPLOMATIQUE - Six jours après la rupture du "contrat du siècle" entre la France et l'Australie portant sur 12 sous-marins, Emmanuel Macron et Joe Biden se sont enfin parlés au téléphone mercredi. Quand et comment ce contrat a-t-il été torpillé ? Le 20H de TF1 remonte le fil.

Ce n'est pas une réconciliation, mais une clarification. Les présidents américain et français se sont entretenus au téléphone mercredi après-midi après la rupture du "contrat du siècle" par l'Australie. "Emmanuel Macron et Joe Biden sont convenus que des consultations ouvertes entre alliés auraient permis d'éviter cette situation", a indiqué l'Élysée dans la soirée. En clair, il aurait fallu se parler et s'expliquer bien plus tôt. Les deux chefs d'État doivent se rencontrer fin octobre en Europe. Mais comment en est-on arrivé à cette situation. Le 20H de TF1 remonte le fil dans la vidéo en tête de cet article.

Toute l'info sur

Affaire des sous-marins : une crise inédite entre la France, l'Australie et les États-Unis

En juin dernier, lors du G7 en Cornouailles, Joe Biden et Emmanuel Macron s'étaient affichés bras dessus, bras dessous. Mais le même jour, en aparté et dans le dos des Français, le dirigeant américain rencontrait ses homologues anglais et australien. Scott Morrison, Joe Biden et Boris Johnson ont alors discuté ensemble d'un nouveau contrat secret pour des sous-marins américains. Visiblement, un accord est intervenu dans la foulée. 

Le gouvernement français pouvait-il imaginer que les choses dégénèrent à ce point ? Selon nos informations, à quatre reprises, les ministres français ont rencontré leurs homologues américains. Jamais, cette nouvelle alliance n'a été mentionnée. "Non, ils ne nous ont pas prévenus en amont. On a des éléments précis", assure un conseiller diplomatique à TF1. Mieux, Paris s'appuie sur deux lettres envoyées le 15 septembre dernier par les Australiens. L'une est destinée au fabricant français de sous-marins Naval Group, et confirme la commande. L'autre arrive quasi au même moment à l'Élysée pour "prévenir que le contrat est rompu", glisse un conseiller. Le point d'orgue d'un jeu de dupes entre alliés qui aura duré quatre mois. 

Lire aussi

S'il n'a pas tout réglé, le coup de téléphone entre les deux présidents américain et français a permis de faire redescendre les tensions. Un premier geste d’apaisement l'atteste : l’ambassadeur français aux États-Unis s’apprête à rentrer à Washington dès la semaine prochaine. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.