Brouille diplomatique avec Paris : "l'Australie sera patiente", selon son Premier ministre

Brouille diplomatique avec Paris : "l'Australie sera patiente", selon son Premier ministre

COMMUNICATION ROMPUE- Emmanuel Macron, après un entretien téléphonique avec Joe Biden, semble avoir pris le chemin de la réconciliation avec les États-Unis. Mais il ne réserve pas le même traitement au Premier ministre australien, dont il refuse toujours de prendre les appels.

Les relations entre la France et les États-Unis semblent en voie d'apaisement, d'après les communiqués publiés par Paris et par Washington, après un entretien téléphonique de 30 minutes entre Emmanuel Macron et Joe Biden. Il n'en va pas de même pour les relations avec Canberra. La colère initiale contre l'Australie n'est pas retombée, après la résiliation unilatérale d'un contrat d'armement aux dépens de la France- et au profit des États-Unis.

Toute l'info sur

Affaire des sous-marins : une crise inédite entre la France, l'Australie et les États-Unis

Le Premier ministre australien, Scott Morrison, a reconnu hier soir qu'il avait bien tenté de joindre le président français, mais sans succès pour l'instant. "Mais nous serons patients", a-t-il ajouté, "nous comprenons leur déception". Depuis l'annonce, le 15 septembre dernier, de la rupture d'un contrat portant sur l'achat de douze sous-marins par l'armée australienne, les relations sont au point mort. Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, était allé jusqu'à parler de "coup dans le dos", et n'a pas caché sa colère, tandis qu'Emmanuel Macron ne s'est encore jamais exprimé publiquement sur le sujet. Si l'ambassadeur français à Washington, rappelé à Paris au plus fort de la crise, devrait reprendre son poste la semaine prochaine, rien de tel n'est prévu pour l'ambassadeur en Australie, lui aussi rentré en France.

S'exprimant depuis Washington, en marge de l'Assemblée générale annuelle de l'ONU, Scott Morrison s'est voulu compréhensif, sans toutefois formuler d'excuse. "L'Australie a décidé de ne pas donner suite à un contrat de défense très important", a-t-il résumé, "et nous savons que la France est déçue de cette décision, ce qui est compréhensible".

De son côté, Emmanuel Macron avait décidé d'annuler son déplacement à l'ONU, envoyant le ministre des Affaires étrangères pour le remplacer. Après une courte entrevue hier en marge d'une réunion sur la Libye, Jean-Yves Le Drian va justement rencontrer dès aujourd'hui en face-à-face son homologue américain, Anthony Blinken, premier signe tangible de la détente avec les États-Unis. Aucune mention n'a été faite de l'Australie, sinon par l'industriel français Naval Group, qui a annoncé hier que la facture consécutive à la rupture de contrat serait envoyée à Canberra "dans quelques semaines". Le Premier ministre australien semble se résigner à ce traitement : "Je pense qu'il va falloir plus de temps pour résoudre ces questions que celles qui ont été résolues entre les États-Unis et la France".

Lire aussi

Paris a pour l'instant disjoint le traitement diplomatique de chacun des membres de l'alliance AUKUS, dont elle est exclue, épargnant le Royaume-Uni, pardonnant aux États-Unis, et ignorant ostensiblement l'Australie. Boris Johnson et Scott Morrison ont toutefois passé la soirée ensemble à Washington, comme ils le manifestent dans l'échange de tweets ci-dessus, pour parler de leur nouvelle alliance... et probablement un peu de la France.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Anne Sila remporte "The Voice All Stars"

Présidentielle 2022 - "Il n'y a pas de Jupiter" : pour son premier meeting, Anne Hidalgo s'en prend à Emmanuel Macron

"The Voice All Stars" : qui a le plus de chances de remporter la finale ?

"The Voice" : en larmes, Jenifer annonce qu'on ne la reverra "probablement" plus dans l'émission

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil d'alerte de 50 cas pour 100.000 de nouveau franchi en France

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.