Crise diplomatique : un ministre polonais s'en prend à la France à coup de fourchettes

International

DIPLOMATIE - La France a décidé de ne pas recevoir la délégation polonaise à la foire Euronaval qui se tiendra à Paris du 17 au 21 octobre. Le vice-ministre de la défense polonaise donne en réponse une cinglante leçon de savoir-vivre. Mais qui a inventé la fourchette ? Explication d'une crise diplomatique à couteaux tirés.

Une histoire de fourchette pourrait-elle contribuer à une relation à couteaux tirés entre la France et la Pologne ? Déjà mises à mal à la suite de la rupture des négociations par la Pologne de la vente des hélicoptères Caracal, et dont la perte financière pour la France est estimée à 3,14 milliards d'euros , les relations bilatérales entre les deux pays ont connu un nouveau coup de froid ce mercredi 12 octobre. Le nouvel incident diplomatique ? 

La France a décidé d’annuler l'invitation d'une délégation polonaise à la foire Euronaval, alors même que les deux parties devaient discuter de l’achat éventuel de sous-marins. Une décision qui ressemble fort à une mesure de rétorsion et qui a littéralement agacé le vice-ministre de la défense polonaise, Bartosz Kownacki. Celui-ci n’y est pas allé avec le dos de la cuillère, pour signifier tout le mal qu’il pensait de la diplomatie française. "Ce sont les Polonais qui ont appris aux Français à se servir de la fourchette", a-t-il publiquement exprimé. 

À qui revient le meilleur coup de fourchette?

"La partie française nous a invités officiellement il y a longtemps, et maintenant elle nous montre la porte", a-t-il dit sur une chaîne de télévision privée TVN24. Alors pour contre-attaquer, il remet le couvert. "Ce sont les gens à qui nous avons appris il y a quelques siècles à manger avec la fourchette, ce qui explique peut-être leur comportement aujourd'hui", a-t-il ajouté. 

Par cette déclaration, le vice-ministre de la défense polonaise faisait ainsi référence au fait que la fourchette a été importée en France par Henri III. En pleine guerre de religion, le catholique Henri III avait en effet été désigné roi de Pologne (1573-1575) par Catherine de Médicis, estimant qu'il avait le profil pour tenir militairement à distance la menace des huguenots protestants. Mais les quelques historiens qui se sont penchés sur l’origine du maniement de la fourchette sont moins unanimes. Certains affirment que c’est Henri de Valois qui l'avait découverte à Venise, où il est passé en quittant la Pologne ; d'autres pensent qu'il a pu la connaître en Pologne, où la fourchette a été apportée un demi-siècle plus tôt par la reine Bona Sforza, fille du duc de Milan. 

Le ministre Kownacki est peut-être le premier homme politique à commettre un suicide diplomatique à coup de fourchette- Commentaire de l'hebdomadaire Polonais Polityka

Mais cette sortie tonitruante de Bartosz Kownacki n’a pas été franchement bien accueille en Pologne. La porte-parole du parti au pouvoir Droit et Justice, Beata Mazurek, a par exemple qualifié les propos du vice-ministre de la Défense polonaise de "malheureux" et "peu diplomatiques". "Le ministre Kownacki est peut-être le premier homme politique à commettre un suicide diplomatique à coup de fourchette", a ironiquement commenté l'hebdomadaire Polityka sur son site web. A vouloir prendre ses adversaires en fourchette, il semblerait bien que ce soit Bartosz Kownacki qui ait été pris à son propre jeu. 

VIDEO - Vietnam : Airbus et Vinci signent de juteux contrats

En vidéo

Vietnam : Airbus et Vinci signent de juteux contrats

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter