Cuba-Etats-Unis : quel rôle a joué le pape François ?

Cuba-Etats-Unis : quel rôle a joué le pape François ?
International

DIPLOMATIE - La journée de mercredi est à marquer d'une pierre blanche dans l'histoire de Cuba et des Etats-Unis. Coupées depuis 1961, les relations diplomatiques entre les deux pays ont été rétablies par Raul Castro et Barack Obama. Dans son allocution, le président américain a, entre autres, salué l'action du pape François. Quel rôle exact a joué le souverain pontife dans ce rapprochement ? Eléments de réponse.

Ce n'est pas une intervention divine, mais presque. Mercredi, en annonçant le rapprochement historique entre les Etats-Unis et Cuba, 53 ans après la rupture des relations diplomatiques, le président américain n'a pas manqué de saluer l'action du pape François dans ce réchauffement ô combien symbolique.

EN SAVOIR +
>> Les points clés d'un rapprochement historique

>>
Les larmes d'un député français en direct
>>
Les relations entre Cuba et les Etats-Unis vont reprendre

Selon les informations qui ont circulé à la suite de cette intervention, le souverain pontife est intervenu plusieurs fois ces derniers mois pour jouer les bons offices entre les deux pays. Il s'est notamment particulièrement impliqué dans la libération, obtenue mercredi, d'Alan Gross, un Américain de 65 ans, convaincu d'espionnage et détenu sur l'île rebelle depuis cinq ans. Dans un communiqué publié mercredi soir par le Vatican, il est notamment écrit que le pape François a pris la plume récemment pour inviter Barack Obama et Raul Castro ''à résoudre les questions humanitaires d'intérêt commun, parmi lesquelles la situations de certains détenus, afin de lancer une nouvelle phase dans les rapports entre les deux parties".

Les ''puissants réseaux'' du Vatican

''Visiblement le pape a vraiment poussé ses réseaux et ses influences des deux cotés, éclaire la politologue Nicole Bacharan, contactée par metronews. Alan Gross était lié à des institutions religieuses à Cuba, c'est sans doute aussi ce qui a suscité l'intérêt du pape'', poursuit-elle, rappelant la ''puissance' des réseaux" du Vatican et soulignant que le souverain pontife et Barack Obama ont évoqué l'embargo sur Cuba lors de leur première et seule rencontre au mois de mars dernier.

Influence toujours, dans son communiqué, le Saint-Siège indique que des délégations des deux pays avaient été reçus place Saint-Pierre en octobre "pour favoriser un dialogue constructif sur les thèmes délicats". Et alors que Jean-Paul II et Benoît XVI s'étaient rendus à La Havane en 1998 et 2002 pour poser les jalons du rapprochement entre les deux Etats, le pape François promet ce mercredi, jour de son 78e anniversaire, qu'il "continuera à soutenir les initiatives que les deux nations entreprendront pour intensifier leurs relations bilatérales et favoriser le bien-être de leurs citoyens".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent