Miguel Diaz-Canel officiellement désigné président : Cuba tourne la page de la dynastie Castro

DirectLCI
SUCCESSION - L'Assemblée nationale cubaine a confirmé ce jeudi la nomination du nouveau président de l'île, Miguel Diaz-Canel. Une transition historique après six décennies de pouvoir exclusif des frères Castro, mais sans garantie de réel changement.

Il a recueilli 99,83% des suffrages. Miguel Diaz-Canel, 57 ans, ex-numéro deux du régime cubain et seul candidat, a été élu président par l'Assemblée. Pour la première fois depuis la révolution de 1959, l'île caribéenne ne sera plus dirigée par un Castro, Raul cédant officiellement la présidence à son dauphin. 


La date du 19 avril ne doit rien au hasard, puisqu'elle est marque le 57e anniversaire du débarquement raté de la Baie des Cochons. Nommé premier vice-président en 2013 après avoir gravi dans l'ombre les échelons du pouvoir cubain, ce pur produit du parti unique doit être confirmé à 13 heures (heure de Paris) en tant que nouveau président du Conseil d'Etat et des ministres par les députés.

En vidéo

Nomination du nouveau président de Cuba Miguel Diaz-Canel

Idole de la modernité

Apôtre du développement d'internet et d'une presse plus critique sur l'île, le futur numéro un du régime a su se donner une image de modernité tout en demeurant économe en déclarations. Mais il sait aussi se montrer intransigeant vis-à-vis de la dissidence ou de diplomates trop enclins à critiquer le régime. Il sera le premier dirigeant cubain à n'avoir pas connu la révolution de 1959 et devra se forger une légitimité. 


Parmi les chantiers qui attendent Miguel Diaz-Canel, figure en tête la suppression de la double monnaie, un système unique au monde qui, aux yeux des experts, provoque des distorsions dans un modèle économique obsolète et entravé depuis 1962 par l'embargo américain. Sur le plan diplomatique, le futur chef de l'exécutif cubain sera aussi confronté à un antagonisme renouvelé avec l'éternel "ennemi" américain.

La fin d'une époque

Fidel puis Raul auront dirigé Cuba pendant près de 60 ans, faisant de cette île un acteur central de la Guerre froide et parvenant à maintenir sur pied leur régime communiste malgré le choc de l'effondrement de leur allié soviétique. Après avoir succédé en 2006 à son frère Fidel, décédé fin 2016, Raul Castro a engagé une série de réformes autrefois impensables, comme l'ouverture de l'économie au petit entrepreneuriat privé, et a surtout orchestré un rapprochement spectaculaire avec les Etats-Unis. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter