Cyber-attaque entre les Etats-Unis et la Russie : Obama avait pourtant prévenu Poutine

International
DirectLCI
CONTRE-ATTAQUE - Barack Obama n'a pas fait de détours, vendredi, lorsqu'il a évoqué les cyber-attaques qui auraient faussé le résultat de la présidentielle américaine. Et il avait directement prévenu l'intéressé, Vladimir Poutine.

Le président américain Barack Obama a mis en cause vendredi son homologue russe Vladimir Poutine dans les piratages informatiques qui ont perturbé l'élection présidentielle remportée par Donald Trump. "Pas grand chose ne se passe en Russie sans l'aval de Vladimir Poutine", a accusé M. Obama interrogé lors d'une conférence de presse sur la responsabilité éventuelle du chef du Kremin dans les cyberattaques qui ont visé le parti démocrate et des proches de la candidate battue Hillary Clinton. 

J'ai donc dit à la Russie d'arrêter et indiqué qu'autrement il y aurait des conséquences"Barack Obama

"Nous avons dit et je le confirme que (la décision s'est prise) au plus haut niveau du gouvernement russe", a insisté le président démocrate sortant lors de sa dernière conférence de presse de l'année et avant de laisser la place à la Maison Blanche le 20 janvier au républicain Donald Trump.  Il a d'ailleurs invité son successeur, qui veut se rapprocher du président Poutine, à accepter une enquête "bipartite, indépendante" sur ces piratages.


M. Obama a aussi révélé avoir demandé directement en septembre, en marge d'un sommet du G20 en Chine, à M. Poutine de "cesser" les cyberattaques, au risque de "conséquences sérieuses s'il ne le faisait pas".  A l'époque, le chef de l'exécutif américain s'inquiétait de l'impact possible de ces piratages sur le scrutin de 8 novembre pour lequel la presse et les instituts de sondages pronostiquaient une victoire de Hillary Clinton. 

La défaite de Hillary Clinton suspecte aux yeux d'Obama

"J'ai donc dit à la Russie d'arrêter et indiqué qu'autrement il y aurait des conséquences", a martelé le président Obama. "Notre objectif reste d'envoyer un message clair à la Russie et aux autres, de ne pas nous faire ça car nous pouvons aussi vous faire des choses", a-t-il menacé.  A un journaliste qui lui demandait si Hillary Clinton avait perdu à cause de ces piratages, Barack Obama s'est contenté de répondre: "Je ne trouve pas qu'elle ait été traitée de façon juste durant cette élection, la façon dont elle, et ces questions, ont été traitées sont préoccupantes". Une dernière sortie qui ne devrait pas émouvoir plus que ça Vladimir Poutine. 

En vidéo

Présidentielle américaine: des hackers russes ont-ils changé la donne?

En vidéo

États-Unis : Obama donne sa dernière conférence de presse de l'année

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter