D'après Donald Trump, Vladimir Poutine ne s'est "pas mêlé" de l'élection américaine

D'après Donald Trump, Vladimir Poutine ne s'est "pas mêlé" de l'élection américaine

PROMIS JURÉ - Le président américain Donald Trump a indiqué samedi que son homologue russe Vladimir Poutine lui avait dit ne pas s'être "mêlé" de l'élection présidentielle américaine, lors d'un échange entre les deux chefs d'Etat à Danang au Vietnam.

Comme une mise au point. Donald Trump a indiqué samedi que son homologue russe Vladimir Poutine lui avait dit ne pas s'être "mêlé" de l'élection présidentielle américaine, lors d'un échange entre les deux chefs d'Etat à Danang au Vietnam.  "Il m'a dit qu'il ne s'était absolument pas mêlé de notre élection", a déclaré le président américain à des journalistes à bord d'Air Force One lors du trajet entre Danang et Hanoï. "Chaque fois qu'il me voit, il me dit "je n'ai pas fait ça" et je le crois vraiment quand il me le dit", a-t-il ajouté.

Lire aussi

"Je pense qu'il se sent très insulté"

"Je pense qu'il se sent très insulté par ces allégations, ce qui n'est pas une bonne chose pour notre pays parce que, encore une fois, cela nous aiderait beaucoup d'avoir une relation avec la Russie pour la Corée du Nord, qui est notre plus gros problème en ce moment", a ajouté Donald Trump.

   

Pendant la campagne, le candidat républicain a couvert d'éloges Vladimir Poutine. Mais les soupçons de collusion entre son entourage et le Kremlin et une série de contentieux entre les deux pays ont considérablement assombri le tableau. Le procureur spécial Robert Mueller a donné un coup d'accélérateur à son enquête sur les ingérences russes dans la campagne présidentielle américaine avec l'inculpation fin octobre de trois anciens conseillers de Trump.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

EN DIRECT - Israël/Palestine : plus de 1000 roquettes lancées de la bande de Gaza depuis lundi soir

"Pass sanitaire" et sortie de l'état d'urgence : les députés votent finalement le texte

"On veut lui faire porter le chapeau", confie la sœur du tueur présumé d'Eric Masson

Double meurtre dans les Cévennes : la traque pour retrouver le suspect continue

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.