D-DAY : êtes-vous sûr de bien connaître le Débarquement en Normandie ?

D-DAY : êtes-vous sûr de bien connaître le Débarquement en Normandie ?

DEBARQUEMENT - Vendredi, cela fera 70 ans que les troupes alliées ont lancé la gigantesque offensive maritime qui a renversé le cours de la Seconde guerre mondiale. Lieux, date, moyens mis en place, anecdotes... retour sur cet événement en dix questions.

1 - Neptune ou Overlord, quel nom de code ?
L'opération Neptune est le nom de code donné à la phase d'assaut du Débarquement en Normandie, qui a débuté le 6 juin 1944, désigné comme le D-Day (Jour-J en français). L'opération Overlord est quant à elle bien plus vaste, puisqu'elle fait référence à toute la bataille de Normandie qui s'est prolongée jusqu'en septembre 1944, avec la libération du Havre. L'ensemble des opérations a été élaboré dès 1943 par les forces alliées. Le général américain Eisenhower a été chargé de coordonner cette première phase de libération de la France.

2 - Quels pays ont participé aux opérations alliées ?
Les troupes qui ont foulé le sol de Normandie le Jour-J étaient américaines, canadiennes, britanniques et, dans une faible mesure, françaises, avec le commando Kieffer qui comptait 177 soldats tricolores. Le soutien naval et aérien a été assuré par les pays du Commonwealth et par les forces libres de France, du Danemark, de Norvège, des Pays-Bas, de Pologne, de Tchécoslovaquie et de Grèce. Puis des soldats belges, luxembourgeois et néerlandais se sont joints aux opérations début août.

3 - Combien de soldats alliés ont foulé le sol de Normandie le Jour-J ?
Le 6 juin 1944, 156.000 soldats - essentiellement américains, britanniques et canadiens - débarquent sur la côte normande. Ils peuvent compter sur le soutien de 200.000 résistants des Forces françaises de l'intérieur pour appuyer leurs opérations militaires dans la France occupée. Face à eux, 105.000 hommes de l'armée d'occupation allemande sont positionnés derrière le Mur de l'Atlantique (une ligne de défense discontinue sur 2000 km de la Norvège à l'Espagne) ou retranchés dans les terres.

4 - Pourquoi l'assaut a-t-il eu lieu dans la baie de Seine ?
Ce lieu a été choisi par élimination. Plus au sud, les côtes bretonnes, trop éloignées de l'Angleterre, impliquaient de naviguer à découvert. Plus au nord, les côtes belges, traversées par des courants marins violents, représentaient un danger. Entre les deux, le Pas-de-Calais avait l'avantage d'être proche de l'Angleterre mais l'inconvénient d'être le lieu pressenti par les Allemands pour le Débarquement. Les cinq plages de la baie de Seine, surnommées Utah Beach, Omaha Beach, Sword Beach, Juno Beach et Gold Beach, ont donc été choisies pour des raisons logistiques et stratégiques.

5 - Quels célèbres reporters étaient présents à Omaha Beach ?
L'écrivain américain Ernest Hemingway, déjà connu à l'époque, a accompagné les soldats qui faisaient route vers Omaha Beach. N'ayant pas été autorisé à accoster sur le sol normand, il se contentera de jumelles pour observer le déroulement des combats depuis une barge. Il écrira des reportages et un roman sur le D-Day, intitulé En route pour la victoire. Le photographe Robert Capa, célèbre pour avoir couvert la guerre d'Espagne, parviendra lui à fouler la plage d'Omaha Beach avec son Leica à la main. Travaillant pour le magazine Life, il a été autorisé à embarquer sur l'une des péniches des Alliés.

6 - Combien de morts en 24 heures ?
En une journée, les bombardements et les combats ont coûté la vie à 10.000 soldats alliés. Omaha Beach a été surnommée Bloody Omaha ("Omaha la sanglante", en français) car c'est sur cette plage que les troupes américaines ont subi les plus lourdes pertes, avec 1000 hommes tués et 2000 blessés. L'opération est néanmoins considérée comme un succès car les pertes sont deux fois moins importantes que prévu par l'état-major. Côté allemand, 6500 soldats sont morts ce jour-là.

7 - Combien de navires et d'avions mobilisés ?
Les moyens matériels engagés dans le cadre de l'opération Neptune ont été colossaux. Quelque 7000 embarcations de toutes dimensions et 11.500 avions ont été mis à contribution le premier jour de l'assaut. En mer, la flotte comprenait plus de 4100 navires et barges, 1200 bateaux de guerre (cuirassés, croiseurs, destroyers, démineurs et sous-marins notamment) et 1600 navires auxiliaires ou marchands pour le transport de la nourriture, des munitions ou encore des hôpitaux flottants. Dans les airs, 2700 planeurs et 800 avions de transport, 5000 chasseurs et 3000 bombardiers ont été mobilisés.

8 - Comment les Alliés ont-ils réussi à tromper les armées ennemies ?
De faux plans d'attaque ont été établis pour faire diversion. L'un d'eux, dont le nom de code était opération Fortitude ("courage" en français), était destiné à faire croire à des débarquements dans le Pas-de-Calais et en Norvège. Pour cela, les Alliés ont inventé l'existence d'une armée fictive, basée en Ecosse et en Irlande du Nord. Pour détourner encore davantage l'attention du véritable débarquement prévu en Normandie, ils ont également diffusé de faux messages sur les ondes.

9 - Pourquoi la météo a-t-elle contribué à changer le cours de l'Histoire ?
Les prévisions météorologiques des Allemands anticipaient une mer trop agitée le 6 juin 1944 pour laisser croire à l'imminence d'un débarquement allié. Persuadé que rien ne pourrait se passer ce jour-là, une partie de l'état-major est partie en permission. Les patrouilles en mer de la Kriegsmarine ont même été exceptionnellement annulées. Le général Eisenhower, prévenu qu'une petite accalmie se profilait à l'horizon, a pourtant décidé de lancer l'opération militaire. Ce à quoi les Allemands ne s'attendaient, du coup, pas du tout.

10 - Quelle a été la première commune de Normandie libérée par les Alliés ?
Plusieurs villes normandes se disputent l'honneur d'avoir été la première libérée. Sainte-Mère-Eglise a été la première bourgade à passer sous contrôle des troupes américaines, grâce à l'assaut des parachutistes le 6 juin dès 1 heure du matin. Mais dans la mesure où les troupes aéroportées se sont posées sur le sol de Bénouville, Neuville et Rainville quelques heures avant le Débarquement, ces villages côtiers revendiquent également cette place. Enfin, si l'on prend en considération la taille de la commune, Bayeux - qui comptait 10.000 âmes à l'époque - devient la première, bien qu'il ait fallu attendre le 7 juin au matin pour qu'elle soit libérée.

EN SAVOIR + >> Le programme du 70e anniversaire du Débarquement

EN SAVOIR + >> Le port d'Arromanches reprend (virtuellement) vie

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le Brésil annonce deux cas du variant Omicron, les premiers en Amérique latine

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Zemmour candidat : plusieurs médias et personnalités dénoncent l'utilisation d'images sans autorisation

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.