Danemark : Daech revendique l’attaque de deux policiers

International
TERRORISME - Un Danois soupçonné d'avoir tiré sur deux policiers de Copenhague est décédé vendredi après avoir été grièvement blessé dans un échange de tirs avec la police. En fin d’après-midi, l’organisation Etat islamique a revendiqué l’attaque.

C'est la première fois que Daech revendique une attaque au Danemark. Le Danois décédé, soupçonné d'avoir tiré mercredi sur deux policiers à Copenhague lors d'une descente de la brigade des stupéfiants, est un "soldat de l'EI" , a affirmé vendredi l'agence Amaq, organe de propagande de l'organisation djihadiste.


"L'auteur de l'attaque qui a visé la police de Copenhague est un soldat de l’État islamique et a mené cette opération en réponse aux appels à frapper les pays de la coalition", a indiqué Amaq, faisant allusion à la coalition antidjihadistes menée par les États-Unis.

Deux policiers et un passant blessés

Selon la police, l'homme, né en Bosnie et identifié par la presse comme Mesa Hodzic, avait, semble-t-il, "des liens avec Millatu Ibrahim, un groupe djihadiste à l'origine allemand implanté au Danemark, et des sympathies pour l'EI". Il est soupçonné d'avoir tiré sur deux policiers et un passant qui ont été blessés à Christiania, le quartier libertaire de Copenhague, mercredi soir vers 23h.


Il avait alors réussi à s'enfuir, mais la police l'avait localisé et l'a interpellé jeudi matin dans un logement en banlieue. C'est là qu'il a été grièvement blessé au cours d'un échange de tirs, alors qu'il tentait de s'enfuir. "L'homme de 25 ans (...) est mort pendant la nuit à l'Hôpital national", a écrit dans un communiqué la police des polices, en charge de l'enquête sur les circonstances de cette mort.


Selon la télévision publique TV2, l'homme a été arrêté en possession d'une cinquantaine de kilos de haschich, de trois kilos de skunk (une variété plus concentrée de cannabis) et de plus de 1000 joints. La police a précisé que le suspect était un habitué de Pusher Street, rendez-vous des trafiquants et usagers de drogue.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter