Dans Rome déconfinée, le cœur de la "Ville éternelle" bat de nouveau

Andreas SOLARO / AFP
International

EN IMAGES - Alors que la Botte goûte depuis le 4 mai un peu de liberté retrouvée, lundi 18 mai marque le début de la "phase 2" du déconfinement, avec comme symbole la réouverture de la basilique Saint-Pierre de Rome. Et de bien d'autres lieux emblématiques de la capitale.

En Italie, premier pays à avoir confiné il y a plus de deux mois l'ensemble de sa population pour juguler la pandémie meurtrière du nouveau coronavirus, les images de la capitale reprenant vie sont un symbole fort.

Dimanche 17 mai, les Romains ont semblé se réapproprier le cœur de la Ville éternelle, sans aucun touriste étranger et encore en grande partie désertée par les voitures, mais sillonnée par un nombre croissant de joggeurs, promeneurs et cyclistes. Souvent affublés d'un masque chirurgical sur le nez, les badauds ont déambulé toute la journée, au pied du Colisée ou dans les allées pavées du Forum de Trajan. Le tout sous le regard de policiers tranquilles, se contentant de demander d'un signe de la main de se disperser aux groupes tentés de s'asseoir sur les pierres millénaires.

A LIRE AUSSI

>> PHOTOS - Le coeur de la Ville éternelle s'est arrêté de battre

>> Réouverture des frontières : qu'est-ce qui a changer en Italie ?

>> Suivez les dernières informations sur le déconfinement

Prise de température et désinfection au gel

Symbole du retour à une relative normalité en Italie où le déconfinement entre dans sa "phase 2",  la basilique Saint-Pierre de Rome a ouvert lundi 18 mai, en début de journée, ses portes au public. En présence de nombreux policiers portant le masque, une poignée de visiteurs, faisant la file à environ deux mètres l'un de l'autre, est entrée dans l'édifice religieux, cœur du Vatican, après une prise de température et la désinfection des mains avec du gel, a constaté l'AFP. Aucune célébration publique n'est encore officiellement prévue dans la basilique Saint-Pierre, qui était fermée depuis le 10 mars. 

La place d'Espagne, l'une des principales places piétonnes touristiques du centre historique de Rome, où il fait bon s'asseoir sur les marches, et où les Romains aiment se donner rendez-vous, retrouve elle aussi son visage d'avant confinement. 

Les déplacements ne sont plus limités aux seuls cas d'extrême nécessité et l'heure est de nouveau à la promenade.

La Piazza del Popolo, l'une des places les plus connues de Rome, voit à son tour revenir les badauds depuis quelques jours.  

Famille, amis, collègues... à compter de ce lundi, il est désormais possible pour les Italiens de voir qui ils veulent, à domicile ou en extérieur. D'aucuns n'ont pas hésité à célébrer cette nouvelle phase du déconfinement, en se retrouvant à La Villa Borghèse, le parc municipal de 80 hectares situé au cœur de la Ville.

Les grands rassemblements restent néanmoins proscrits, comme les fêtes privées. Le masque est obligatoire dans les lieux clos accueillant du public. 

Messes et célébrations religieuses reprennent également dans les églises de Rome comme dans le reste du pays, avec les mesures de distanciation sociale adéquates.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Ce 18 mai voit en théorie la réouverture de la majorité des petits et grands commerces, des coiffeurs, des salons de beauté, des bars et restaurants. "L'Italie rallume les lumières, après 69 jours de fermeture", résumait ce lundi matin le quotidien La Repubblica.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent