Davos : le prince Charles alerte les grands patrons sur le changement climatique

Davos : le prince Charles alerte les grands patrons sur le changement climatique
International

ECOLOGIE - L'héritier de la Couronne Britannique a profité de sa présence au forum économique de Davos, mercredi 22 janvier, pour alerter l'élite financière mondiale sur les conséquences irréversibles du changement climatique. Dans un discours il a intimé les grands patrons à agir au plus vite. Il a par ailleurs rencontré l'activiste Greta Thunberg, lors d'un entretien privé.

Il a lancé un appel à l'aide à l'élite financière mondiale. Partisan bien connu des causes environnementales, le prince Charles a profité de sa présence au Forum économique de Davos en Suisse, mercredi 22 janvier, pour rappeler l'urgence à prendre des mesures face à la crise climatique. 

"A quoi bon tout l'argent généré dans le monde en continuant de faire des affaires comme si de rien n'était, en ne changeant rien si ce n'est pour guetter qu'il ne brûle pas dans des conditions catastrophiques ?", a martelé l'héritier de la Couronne britannique devant les grands patrons, faisant référence aux incendies dévastateurs en Australie ces derniers mois.  Il a ensuite rencontré la jeune Suédoise Greta Thunberg.

"J'ai besoin de votre aide"

Le monarque lançait depuis la station de ski des Grisons sa plateforme Sustainable Markets Initiative, destinée à encourager le secteur privé à privilégier des moyens plus écologiques de soutenir la croissance. Dans son discours de présentation, il s'est directement adressé aux grands patrons. "J'ai besoin de votre aide (...) et de vos compétences pratiques pour nous assurer que le secteur privé nous conduise hors d'atteinte de la catastrophe où nous nous précipitons", a-t-il déclaré. "Nous ne pouvons pas continuer à perdre du temps. la seule limites est notre volonté d'agir et le moment d'agir est venu", a-t-il conclu. 

Après son allocution, le prince Charles a rencontré en privé la jeune Suédoise Greta Thunberg, présente au forum, qui avait elle-même tiré la sonnette d'alarme devant l'auditoire, la veille. Un énième cri d'alerte que Donald Trump avait tenté de discréditer le même jour, dénonçant "les éternels prophètes de malheur et leurs prédictions d'apocalypse". 

A la question de savoir si le prince s'est senti visé par les les attaques du président américain, il a répondu en riant "Ha ! Bien observé !".  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent