Royaume-Uni : débarquée de son vol pour... une crise d'épilepsie

International
STUPEUR ET TREMBLEMENT - Helen Stephens a été virée de son vol Easy Jet à destination de la Grèce après avoir été prise d'une crise d'épilepsie malgré l'avis des ambulanciers indiquant qu'elle pouvait embarquer.

Mercredi 31 août, Helen Stephens se rend à l'aéroport de Gatwick (Londres). La jeune femme de 30 ans s'apprête à se rendre en Grèce pour le mariage d'un ami. Alors qu'elle prend place dans l'avion, elle est victime d'une brève crise d'épilepsie, quelques secondes selon elle, peu avant le décollage. Malgré l'avis favorable des ambulanciers de l'aéroport qui la jugent apte à embarquer, la compagnie aérienne refuse de la laisser monter à bord de l'avion, rapporte le quotidien britannique The Independant

"Ce n'est pas comme si j'étais ivre et agressive. J'ai fait une crise, je me sentais un peu faible et j'avais juste besoin de m'asseoir quelques minutes et ensuite retourner à mon siège", explique Helen Stephens. Au lieu de cela, après avoir été invitée a quitter son siège, la malheureuse passagère doit aller récupérer ses bagages à main. 


Je me suis sentie comme une lycéenne sauvage virée de classe Helen Stephens

" Si j'avais été évacuée de l'avion en civière et transportée à l'hôpital, j'aurais pu comprendre cette décision. Mais une personne qui marche, qui peux parler, récupérer ses affaires et descendre d'un avion, c'est vraiment incompréhensible". Cosncient du désagrément engendré,  Easy Jet lui a gracieusement offert le vol suivant vers la Grèce, prévu 24 heures plus tard, et réservé une chambre d'hôtel en guise de dédommagement.

Easy Jet plaide la sécurité de ses passagers

Plus tard, un porte-parole de la compagnie aérienne s'est exprimé sur cette affaire. "Easy Jet confirme qu'une passagère a été débarqué du vol EZY8747, partant de l'aéroport Londres-Gatwick à destination de Zakynthos le 31 août, en raison d'inquiétudes concernant ses aptitudes à prendre l'avion. La santé et le bien-être des passagers durant le voyage est d'une importance primordiale pour Easy Jet. La compagnie permet à un passager d'embarquer seulement si l'équipage est convaincu qu'il est apte à voler".  


De son côté, Helen Stephens a enjoint la compagnie aérienne à réviser ses critères d'embarquement pour les personnes sujette à l'épilepsie. "Il existe des formes plus ou moins fortes de cette maladie. Les crises peuvent se dérouler de différentes manières. Easy Jet devraient écouter les professionnels de santé et les personnes épileptiques. Moi, ils ne m'ont pas écoutée". Reste à savoir si Easy Jet prendra en compte ses remarques. Wait and see. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter