Débat des primaires républicaines : Carly Fiorina se paie Donald Trump

Débat des primaires républicaines : Carly Fiorina se paie Donald Trump

ETATS-UNIS - Les candidats républicains à la primaire présidentielle ont tenté mercredi, parfois avec succès, de tenir tête au milliardaire Donald Trump, resté au coeur des échanges lors du deuxième débat télévisé de la saison.

Deuxième round chez les Républicains. Après un premier débat en août qui avait battu des records d'audience, les prétendants du parti à la Maison-Blanche (10 hommes et une femme) se sont retrouvés mercredi pour un débat organisé par CNN près de Los Angeles, en Californie. Mieux préparés, ils se sont montrés combatifs face à la star du moment dans les sondages, le milliardaire Donald Trump.

Face au magnat de l'immobilier, l'ex-patronne de Hewlett-Packard, Carly Fiorina, a marqué des points en l'attaquant, sans jamais hausser la voix, sur le cœur de son message électoral : son succès en affaires. "Pourquoi devrions-nous vous faire plus confiance pour les finances de ce pays que pour les finances de vos casinos ?", lui a-t-elle demandé, en rappelant que ses entreprises avaient subi quatre faillites. Elle seule a paru déstabiliser le d'habitude très sûr de lui Donald Trump.

A LIRE AUSSI
>>
Donald Trump, clown et Calimero au premier débat  
>>
Le dérapage sexiste de Trump contre une journaliste

"Regardez cette tête ! Qui voterait pour ça ?"

Carly Florina a également réussi à le gêner sur les attaques au physique dont il ne se prive pas. Il y a quelques jours, un journaliste avait ainsi rapporté qu'il avait déclaré à son sujet : "Regardez cette tête ! Qui voterait pour ça ?" "Toutes les femmes dans ce pays ont clairement entendu ce qu'a dit M. Trump", lui a-t-elle répliqué. Acculé, il n'a pu que répondre : "Je pense qu'elle est une belle femme." Une passe d'armes qui ne l'a pas empêché de régaler, comme il en a l'habitude, le public avec ses traditionnelles sorties frappées au coin du culot. Extraits :

- "Je m'appelle Donald Trump. Je le dis sans vantardise, j'ai gagné des milliards et des milliards de dollars."

- "Je ne l'ai jamais attaqué sur son physique et, croyez-moi, il y aurait à dire..."
→ en réponse à Rand Paul qui dénonçait la façon dont Donald Trump  esquive les questions : "Sa seule réponse est d'attaquer les gens sur leur apparence : petit, grand, gros, moche... Ce sont des histoires de collégiens ! Ne sommes-nous pas au-dessus de cela ?" 

- "Votre frère nous a donné Barack Obama parce qu'après un tel désastre, même Abraham Lincoln n'aurait pu être élu !"
→ en réponse à Jeb Bush, frère de George W. Bush

EN SAVOIR +
>>
PHOTOS - Les meilleures et les pires sorties de Donald Trump
>>
Pourquoi l'Amérique adore détester Donald Trump

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : Éric Zemmour blessé au poignet après avoir été chahuté en début de meeting

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

EN DIRECT - Covid-19 : 25 contaminations au variant Omicron confirmées en France

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.