Déclaré"mort", un détenu espagnol se réveille avant son autopsie

Déclaré"mort", un détenu espagnol se réveille avant son autopsie

DirectLCI
MIRACULÉ - Déclaré mort après une apparente tentative de suicide, un détenu espagnol s'est réveillé à la morgue juste avant son autopsie. Transporté à l'hôpital central des Asturies, cet homme de 29 ans aurait cependant contracté une pneumonie après son passage dans la chambre froide.

Revenu d'entre les morts... en vrai. Dimanche, un homme détenu dans une prison de la région d'Oviedo, dans le nord de l'Espagne, a été retrouvé inanimé vers 8 heures du matin et trois médecins "ont observé qu'il ne présentait aucun signe de vie", a déclaré à l'AFP une porte-parole de l'administration pénitentiaire. 


Les trois docteurs l'auscultent et constatent alors que l'homme, ne présentant aucune constante vitale, et qu'il est bel et bien mort. Le corps est alors évacué à l'institut de médecine légale d'Oviedo, mais au moment d'effectuer l'autopsie à la morgue, le détenu s'est réveillé.


Âgé de 29 ans et père de cinq enfants, Gonzalo Montoya purge actuellement une peine pour vol de métaux et aurait, selon l'administration, tenté de se suicider. Après avoir repris connaissance, le détenu a été transféré à l'hôpital central des Asturies, où il se trouvait encore mercredi. Dans un entretien à El Mundo, la famille du miraculé explique que ce dernier, tiré d'affaire, a cependant contracté une pneumonie après son passage par la chambre froide. Quant aux autorités, elles n'étaient pour l'instant pas en mesure de préciser combien de temps l'homme a été donné pour mort.

Il s'est aperçu qu'on le sortait de la housse pour le mettre sur la table et pratiquer l'autopsie.Le père du détenu aux journalistes

"Il s'est aperçu qu'on le sortait de la housse (mortuaire) pour le mettre sur la table et pratiquer l'autopsie", a raconté son père, José Carlos Montoya, qui a confirmé que son fils était inconscient après une tentative de suicide à l'aide de médicaments ingérés dans la prison. 


Comment expliquer cette "mort" temporaire ? Il s’agirait d’une catalepsie, à savoir la suspension complète du mouvement volontaire des muscles dans la position où ils se trouvent positionnés. L'individu touché par ce phénomène donne alors l'impression d'être décédé. L'administration pénitentiaire et le gouvernement régional des Asturies ont, chacun de leur côté, ouvert une enquête.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter