Déconfinement : des sites touristiques ont bien été pris d'assaut en Chine

De très nombreux touristes chinois présent dans le parc de Huangshan, province d'Anhui
International

A LA LOUPE – Au moment où les mesures de confinement se lèvent progressivement en Chine, des milliers de Chinois prendraient déjà d’assaut des sites touristiques. Un comportement qui risque de faire repartir l'épidémie de coronavirus.

La distanciation est-elle finie en Chine ? C'est en tout cas ce que laissent croire de très nombreuses photos et vidéos réalisées ce week-end, où l'on peut voir des touristes chinois massés, les uns contre les autres, pour profiter des premiers jours de la levée du confinement. Ces images sont-elles réelles ? Les sites touristiques ont-ils effectivement été pris d'assaut en Chine ? 

Lire aussi

Images surprenantes... mais vraies

Les photos et vidéos de Chinois agglutinés en faisant la queue sont bien réelles. Elles ont été prises le week-end dernier dans le parc de Huangshan, situé dans la province d'Anhui, frontalière de celle du Hubei, le centre initial de l'épidémie de Covid-19. 

Anhui a signalé pour la dernière fois une nouvelle infection le 27 février, selon des chiffres officiels. La province a signalé un total de 990 cas de Covid-19, dont seulement six décès. 

Plusieurs sites touristiques provisoirement gratuits

Comment expliquer une telle affluence ? Sans doute par la gratuité. Le quotidien hongkongais South China Morning Post nous apprend que le gouvernement de la province d'Anhui avait offert les entrées à 29 parcs et sites de la région afin d'encourager la reprise du tourisme après des mois moribonds dans le secteur du tourisme. Quelques précautions sanitaires ont été prises. "Les visiteurs devaient montrer leur état de santé sur une application, porter des masques chirurgicaux et leur température corporelle devait être vérifiée avant d'entrer sur le site."

Rapidement dépassées par un tel niveau d'influence, les autorités du parc de Huangshan ont carrément du fermer car le nombre de visiteurs avait dépassé sa limite quotidienne de 20.000 personnes. 

La fin du confinement coïncide avec une fête importante

Ce déconfinement progressif arrive dans une période importante du calendrier chinois : la fête de Ching Ming. Cette dernière est célébrée pendant la troisième lunaison, qui correspond en 2020 au samedi 4 avril. C'est le jour où les familles se retrouvent et rendent hommage à leurs ancêtres. Les personnes vont notamment dans les cimetières pour nettoyer les sépultures, réaliser des offrandes et brûler de l'encens. 

Pour éviter les déplacements de population, plusieurs grandes villes comme Pékin, Shanghai ou Nanjing ont strictement limité l'accès aux cimetières et ont encouragé les familles à louer les services d'un "balayeur de tombe". Comme le relate China.org.cn, au lieu de se rendre elles mêmes au cimetière, les familles suivent en direct via leur téléphone portable un employé qui réalise son office pour les ancêtres. 

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent