L'Italie rouvrira ses frontières le 3 juin, Castaner déplore une "décision unilatérale"

Le retour des étrangers en Italie vise notamment à doper le secteur touristique (illustration)
International

DÉCONFINEMENT - Le gouvernement italien va rouvrir à partir du 3 juin ses frontières aux touristes de l'Union européenne, supprimant également la quarantaine obligatoire pour les visiteurs étrangers dans la péninsule. Le calendrier des ouvertures de commerces est avancé de deux semaines.

Bientôt le retour des vacanciers en Italie. Le pays s'apprête à rouvrir ses portes dès le 3 juin prochain aux touristes de l'Union européenne et décide d'annuler la quarantaine obligatoire. Ces nouvelles mesures ont été annoncées dans la nuit de vendredi à samedi à l'issue d'un Conseil des ministres. Cinquième destination mondiale avec 94 millions de touristes accueillis l'an dernier, l'Italie a largement pâti de la crise sanitaire du coronavirus. Le tourisme représente 13% de son PIB.

Sauver le tourisme et l'agriculture

Ces mesures s'appliquent "dans le respect des liens dérivant de l'ordre juridique de l'Union européenne", précise le gouvernement italien dans son décret, alors que les frontières européennes de l'espace Schengen sont actuellement fermées. Ces dispositions pourront toutefois évoluer en fonction d'un éventuel "risque épidémiologique". A partir du 3 juin, il sera également possible pour les Italiens de voyager librement dans tout le pays, sans aucune limitation, sauf en cas de résurgence de l'épidémie de Covid-19 qui a fait près de 32.000 morts dans la péninsule.

"L'ouverture des frontières italiennes aux citoyens européens non seulement favorise le tourisme mais sauve également les récoltes avec le retour d'environ 150.000 travailleurs saisonniers de Roumanie, Pologne et Bulgarie", s'est par ailleurs réjoui l'un des principaux syndicats d'agriculteurs italiens. 

Lire aussi

En ce qui concerne les activités économiques et commerciales, le gouvernement se limite à fixer des principes généraux de sécurité à respecter à partir du 18 mai, sans mentionner de secteur spécifique ou de mesure précise. Le décret pris par le président du Conseil Giuseppe Conte laisse ainsi aux régions la possibilité de réouverture de leurs grands commerces non-alimentaires, instituts esthétiques, coiffeurs ou bars et restaurants, alors que celle-ci était initialement prévue pour le 1er juin. Un nouveau calendrier accueillit avec enthousiasme en Italie. Il s'agit d'une véritable bouffée d'oxygène pour l'économie italienne, alors que le pays table sur une baisse impressionnante de -9% du PIB en 2020. Seule la Grèce accusera un plus lourd impact en Europe, avec une chute estimée à -10%.

Confinés depuis le 10 mars et autorisés à se déplacer uniquement dans leur commune d'appartenance seulement pour des motifs de santé et de travail, les Italiens pourront également de nouveau se déplacer librement à partir du 18 mai à l'intérieur de leur région. De quoi doper les déplacements et la consommation. 

En vidéo

Coronavirus : l'Italie se déconfine pas à pas

Lors d'un déplacement à Veules-les-Roses (Seine-Maritime), le ministre de l'Intérieur français a exprimé ses regrets vis-à-vis de la décision non-concertée de l'Italie. "Il est essentiel que nous puissions avoir des décisions coordonnées au niveau européen surtout sur l'infra-Schengen. Ce n'est pas le cas aujourd'hui",  déploré Christophe Castaner.

"La décision unilatérale de l'Espagne, cette semaine, de l'Italie annoncée ce matin, ne conforte pas ce que nous devons faire pour travailler en solidarité", a ajouté le ministre. "J'aurai l'occasion d'échanger avec mon homologue (italien) dans le week-end pour que nous puissions adapter nos règles." 

Toute l'info sur

Vacances d'été : l'ombre du coronavirus

EN IMAGES - La Grande Motte, La Baule... le retour des Français à la plage en 10 photosCARTE - Quelles sont les plages ouvertes sur les côtes françaises ?

Madrid avait également annoncé cette semaine appliquer une mesure de quatorzaine à toute personne venant de l'étranger, une initiative peu appréciée par la France qui a décidé par réciprocité d'imposer la même mesure aux voyageurs venant d'Espagne. Pour rappel, notre territoire compte 515 kilomètres de frontières avec l'Italie et  623 kilomètres avec notre voisin espagnol. La quasi-totalité des frontières à l'intérieur de l'espace européen (espace Schengen, Union européenne et Royaume-Uni) font l'objet de restrictions, mais l'objectif est de rouvrir les frontières, avec un rendez-vous autour du 15 juin pour en décider. La Commission européenne plaide pour une réouverture "concertée" et "non discriminatoire" des frontières intérieures de l'UE.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent