Attaque à Barcelone : depuis 2004, l'Espagne avait été relativement épargnée par le terrorisme

Attaque à Barcelone : depuis 2004, l'Espagne avait été relativement épargnée par le terrorisme

DirectLCI
TERRORISME - Une fourgonnette a fauché plusieurs piétons à Barcelone, sur Las Ramblas ce jeudi 17 août. La police espagnole vient de confirmer le caractère terroriste de cette attaque qui a fait selon le dernier bilan officiel 13 morts et plus d'une trentaine de blessés. Depuis les attentats de Madrid du 11 mars 2004 qui avait fait 191 morts, l'Espagne avait relativement été épargnée par les attentats islamistes.

La police espagnole a rapidement confirmé le caractère terroriste dans l'attaque à la fourgonnette perpétrée ce jeudi après-midi à Barcelone, qui a fait selon le dernier bilan officiel 13 morts et plus d'une trentaine de blessés. L'Espagne avait jusque-là été relativement épargnée par le terrorisme, depuis la montée en puissance de l'Etat islamique et la vague d'attentats qui ont frappé le sol européen depuis 2015. 


C'est cette année-là, à la fin du mois de juin, que le pays est passé au niveau 4 de l'alerte anti-terroriste, ce qui signifie que le risque est "haut", le dernier échelon caractérisant un risque très élevé et imminent. 


Le dernier attentat d'ampleur remonte au 11 mars 2004, où plusieurs bombes avaient explosé dans des trains de banlieue près de Madrid. Cette attaque, la plus meurtrière commise sur le sol européen, avait fait 191 morts et 1 858 blessés, perpétrée au nom d'Al Qaida.

Ces derniers mois, plusieurs opérations ont  été menées, conduisant à l'arrestation de djihadistes présumés.


Le 29 décembre 2016, deux djihadistes présumés avaient été arrêtés à Madrid, des perquisitions avaient permis aux enquêteurs de mettre la main sur plusieurs chargeurs et des munitions. La police avait également découvert des vidéos de deux hommes encagoulés se mettant en scène devant la Puerta del sol, l'une des places les plus connues de Madrid, avec des attributs de Daesh et des chants djihadistes.


Le 25 avril 2017, une vaste opération anti-terroriste, menée conjointement avec la police belge, avait mené à l'interpellation de 9 personnes dans la région de Barcelone. Depuis 2015, plus de 177 suspects ont été arrêtés en lien avec le terrorisme. La plupart ont été poursuivis pour de simples actes de propagande, de recrutement ou d’auto-endoctrinement.


Un policier espagnol avait été légèrement blessé dans une attaque au couteau le 25 juillet dernier. Un individu de nationalité marocaine avait attaqué le fonctionnaire dans l'enclave de Melilla en criant "Allahu akbar".

En vidéo

Sécurité dans les trains : ce qu’a fait l’Espagne depuis les attentats de Madrid de 2004

L'Espagne a également été touchée à plusieurs reprises par des attentats meurtriers commis par l'organisation séparatiste basque ces 30 dernières années. La plus meurtrière est l'attaque de l'hipercor à Barcelone le 19 juin 1987. Cette attaque à la bombe et revendiquée par l'ETA avait fait 21 morts et 45 blessés.


Un autre attentat a été perpétré le 29 mai 1991 par l’ETA à Vic, dans la province de Barcelone. Cette attaque à la voiture piégée avait fait 9 morts dont 5 enfants et plus d’une quarantaine de blessés. L’organisation a revendiqué d’autres attentats meurtriers depuis, notamment deux attentats à la voiture piégés en juillet 2009 à Majorque et Burgos qui avaient tué deux gardes civils.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter