Depuis les années 70, le nombre de victimes d'attentats diminue en Europe occidentale

International
PERSPECTIVE - Alors que, depuis janvier 2015, l'Europe est frappée à plusieurs reprises par le terrorisme, le nombre de victimes d'attentats est en baisse depuis les années 70, pour l'Europe occidentale. A l'inverse, on constate une hausse pour le reste du monde.

La menace terroriste est à son comble. La France, la Belgique et l'Allemagne ont connu de terribles attentats, causant la mort de plusieurs centaines de personnes. Pour autant, lorsqu'on met en perspective ces années 2015/2016 dans un contexte historique et mondial, le nombre de victimes du terrorisme en Europe occidentale est bien inférieur à ce qu'il était dans les années 70 et 80. Inversement, ces chiffres sont en forte hausse pour le reste du monde, relate le journal britannique The Guardian .

Ces données, qui proviennent de " Global Terrorism Database " (GTD), montrent deux phénomènes : pour l'Europe occidentale, le terrorisme était bien plus important dans les décennies 1970/1980. Depuis les années 90, le nombre de victimes est en baisse. Alors que dans le reste du monde, la courbe est en croissance depuis le début des années 80.

Phénomène de proximité

David Miller, professeur de sociologie à l'Université de Bath, explicite ces chiffres au Guardian : "Nous donnons plus d'importance à ce qui arrive près de chez nous. Il y a beaucoup de gens qui meurent ailleurs qu'en Occident, mais ces victimes n'ont pas la même 'valeur'. Notamment lorsqu'elles sont tuées par nos alliés."

Dans les années 70/80, ce sont principalement les terroristes irlandais (IRA) qui sévissent en Europe. Contrairement aux attaques de Daech aujourd'hui, ils frappent moins souvent, mais provoquent la mort de plus de personnes. Par contre, les origines et les cibles des terroristes sont désormais plus variées. 

Les années 80 ont aussi été marquées par l'attentat de Lockerbie, en Ecosse : le 21 décembre 1988 un Boeing 747 de la Pan Am qui reliait Londres à New York a explosé tuant 270 personnes. Le régime libyen de Mouammar Kadhafi avait reconnu officiellement sa responsabilité en 2003.

Recrudescence du terrorisme depuis 2011

Pour ce qui est des dernières années, l'étude de GTD montre un retour du terrorisme dans le monde depuis l'année 2011, Europe occidentale comprise. Les principales tueries européennes étant celle d'Anders Breivik  en Norvège en 2011 (77 morts) et les attentats du 13 novembre en France en 2015 (136 morts).

The Guardian tempère cette étude, en rappelant que derrière le mot "terrorisme", il existe "plus de 200 définitions". Ce qui rend, malgré tout, les comparaisons à travers les époques et les lieux complexes et contestables.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter