Des avions français ont fait leurs premiers vols au-dessus de la Syrie

Des avions français ont fait leurs premiers vols au-dessus de la Syrie

DEFENSE - L'armée française a effectué ce mardi ses premiers vols de reconnaissance en Syrie, a indiqué Laurent Fabius au lendemain de l'annonce en ce sens de François Hollande. L'opération a été menée par deux avions Rafale qui ont décollé d'une base aux Emirats arabes unis.

Des Rafale dans le ciel syrien. Au lendemain de l'annonce faite par François Hollande, des avions de l'armée française ont bien effectué ce mardi matin leurs premiers vols de reconnaissance au-dessus de la Syrie, a confirmé le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius. "La décision annoncée par François Hollande a été suivie d'effet. Ces vols de reconnaissance détermineront le moment venu telle ou telle action qui pourrait être prise", a-t-il dit à des journalistes, sans plus de commentaires. 

Selon l'état-major français, ces vols ont été menés par deux avions Rafale équipés d'appareils photo et vidéo, ainsi qu'un avion C-135 ravitailleur pour leur fournir du carburant. "Deux Rafale sont partis ce matin du Golfe arabo-persique et viennent de se poser", a-t-on précisé de source militaire. La France dispose en effet d'avions Rafale sur une base aux Emirats arabes unis, équipés pour des missions de renseignement. L'armée de l'Air française est aussi déployée sur une base en Jordanie avec des avions-bombardiers. 

Des frappes aériennes envisagées

Le président de la République avait annoncé ce changement de stratégie lundi matin, lors de sa conférence de presse à l'Elysée. Ces vols de reconnaissance, avait-il précisé, sont menés en concertation avec la coalition internationale, en vue d'éventuelles frappes aériennes et pour "déterminer ce qui se prépare" contre La France. En revanche, "il serait inconséquent et irréaliste d'envoyer des troupes françaises au sol en Syrie", avait précisé François Hollande.

Jusqu'alors, la France s'était interdit d'intervenir militairement en Syrie, au motif qu'elle craignait que cela ne serve les intérêts du président Bachar al-Assad, dont Paris réclame le départ, le jugeant principal responsable de la guerre en cours dans son pays. Mardi prochain, le gouvernement organisera un débat sur cet engagement militaire au Parlement.

EN SAVOIR +
>> Intervention française en Syrie : "Hollande cherche à rester cohérent"
>>  Intervention militaire en Syrie : en France, qui dit oui, qui dit non

>>  Migrants, impôts, Syrie : les principales annonces de François Hollande >>  Migrants, Syrie : comment Hollande tente de se placer au-dessus de la mêlée

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Euro : Suisse, Suède, Angleterre et République tchèque qualifiées pour les 8e de finale

Autonomie de 1000 km, charge en 3 min... Découvrez la première berline à hydrogène française

VIDÉO - "Mon cœur battait la chamade !" : la voisine française du "Serpent" n’a rien oublié

EN DIRECT - Covid-19 : 10.386 personnes hospitalisées, dont 1655 en soins intensifs

Ce bateau conçu en France défie les lois de la physique

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.