Des câlins contre le Brexit : l'initiative d'une Allemande devenue virale

Des câlins contre le Brexit : l'initiative d'une Allemande devenue virale
International

LOVE IS IN THE AIR - "Hug-a-Brit" : déclarez votre amour à un Britannique pour que le Royaume-Uni reste européen. C'est l'initiative originale d'une Allemande qui, à défaut de jouer dans la balance lors du scrutin en juin prochain, aura eu le mérite d'enflammer les réseaux sociaux.

Dans un peu plus de deux mois, les Britanniques voteront. Et devront dire si oui ou non ils souhaitent que le Royaume-Uni reste membre de l'Union européenne. Plus le scrutin approche, plus ils sont indécis. Une Allemande a lancé une initiative étonnante sur les réseaux sociaux pour les aider à se décider. Sa campagne s'intitule "Hug-a-Brit", que l’on pourrait traduire par "prenez dans vos bras un Britannique".

"C'est une idée un peu hippie, mais un peu d'esprit hippie ne peut pas nuire, non ? Nous avions envie de faire quelque chose de positif, qui aille au-delà des directives et des réglementations européennes", explique Katrin Lock. Cette Allemande installée à Londres depuis plusieurs années invite donc tous les étrangers à se prendre en photo avec un sujet de sa majesté, afin de leur prouver l'amour que les Européens leur portent.

EN SAVOIR + >>  C'est quoi ce "Brexit" qui affole l'Europe ?

S'il n'est pas certain que le projet parvienne à convaincre et à maintenir le pays au sein des frontières de l’UE, la campagne aura eu le mérite de mobiliser largement sur la toile. En peu de temps, elle est devenue virale. Même les Verts européens se sont pris au jeu.

D'autres, faute de Britannique sous la main, ont enlacé des statues d'écrivains ou de célébrités d'outre-Manche. Comme cette jeune femme avec le buste de Virginia Woolf.

Certaines célébrités ont également donné de leur personne, à l'exemple du chanteur et musicien Jarvis Cocker, le leader du groupe Pulp.

Des citoyens européens de toute nationalité ont publié leur contribution, faisant même parfois appel à leurs amis à quatre pattes.

 

Une journaliste est même allée jusqu'à faire un câlin à Nigel Farage, le leader de l'Ukip, le parti eurosceptique et populiste, et féroce partisan du Brexit. Un joli pied de nez.

EN SAVOIR + >>  Brexit : mais au fait, que veut la Grande-Bretagne ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent