Des centaines de milliers d’œufs contaminés par un insecticide en Europe, un élevage mis sous surveillance dans le Pas-de-Calais

ŒUFS BROUILLÉS - Des centaines de milliers d’œufs ont été déclarés impropres à la vente et à la consommation en Allemagne, Belgique et Pays-Bas en raison de la découverte d'un insecticide interdit. Un élevage du Pas-de-Calais a été placé sous surveillance mais les oeufs n'ont pas été mis sur le marché.

Voilà une affaire qui pourrait devenir un scandale sanitaire similaire à celui de la viande de cheval dans les plats préparés. En Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas, des chaînes de supermarchés ont retiré de leurs rayons des centaines de milliers d'oeufs. Ce scandale sanitaire ne concerne pour l'heure pas la France  à l'exception d'un élevage placé sous surveillance par précauton mais des vérifications sont en cours, indique le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation. Un éleveur du département du Pas-de-Calais a en effet signalé aux  autorités avoir été informé le 28 juillet par un de ses partenaires belges que  le produit incriminé "avait potentiellement été utilisé dans son élevage". Son  élevage a aussitôt été mis sous surveillance, et "aucun oeuf n'a été mis sur le  marché", en attendant le résultat des analyses, a précisé le ministère

"A ce jour, la France pas concernée"

"A ce jour la France n'est toujours pas dans la liste des pays concernés  par cette contamination" et le ministère n'a pas non plus à ce stade "été  informé de la distribution du produit incriminé ou de produits de volailles  contaminés sur notre territoire" [...] Toutefois le ministère de l'Agriculture a lancé des enquêtes en étroite  collaboration avec les autorités sanitaires belges", a-t-il ajouté en précisant  que "le risque lié à la consommation éventuelle de ces produits semble limité".



La cause de cette alerte sanitaire : la présence de fipronil, un insecticide utilisé dans les élevages néerlandais dans un traitement contre les puces, les acariens et les tiques. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le friponil est "modérément toxique", mais son usage sur des animaux destinés à intégrer la chaîne alimentaire comme les poules est interdit.

Les poules contaminées le restent pendant six à huit semaines

A l'origine de l'affaire, des éleveurs de volailles aux Pays-Bas ont utilisé les services de Chickfriend, une entreprise spécialisée pour éradiquer la prolifération du pou rouge, un parasite très nocif pour les poules. "Les éleveurs concernés doivent faire détruire tous les oeufs par une entreprise spécialisée", a déclaré mercredi le porte-parole de la NVWA, l'organisme chargé de la sécurité alimentaire et sanitaire aux Pays-Bas, rapporte l'AFP. Les éleveurs devront par ailleurs "soumettre à la NVWA un plan pour évacuer le fumier afin de préserver l'environnement". Car les poules contaminées le restent pendant six à huit semaines.  Autre problème, un million d'oeufs ont déjà été distribués en Allemagne. Si la plupart ont été rappelés dans un point de distribution aux Pays-Bas, certains ont déjà été consommés. 

En vidéo

Poules élevées en cage ou en plein air : comment choisir ses oeufs

La Belgique "était au courant" depuis début juin

Lundi soir, la NVWA a mis en garde les consommateurs ayant acheté des oeufs avec le code X-EN-40155XX, dans lesquels "le taux de fipronil est si élevé que leur consommation représente un grave danger pour la santé publique". Chez les hommes l'insecticide est dangereux pour les reins, le foie et la thyroïde. De son côté, la Commission européenne a déclaré "suivre l'affaire de très près", considérant comme "prioritaires les questions touchant à la santé publique", a affirmé la porte-parole Anna-Kaisa Itkonen à des journalistes jeudi.


Samedi, un porte-parole de l'Agence belge pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a indiqué que les autorités belges étaient au courant depuis juin qu'il y avait "un problème" dans des élevages dû à la contamination d'oeufs par un insecticide. L'agence belge avait gardé le secret en raison d'une enquête judiciaire en cours pour "fraude." "Nous  comprenons que les gens se posent des questions sur la santé publique et  essayons de leur répondre".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Scandale des oeufs contaminés

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter