Des députés ukrainiens ont-ils été jetés dans des bennes à ordure ?

Des députés ukrainiens ont-ils été jetés dans des bennes à ordure ?
International

Toute L'info sur

À la loupe

A LA LOUPE - Des vidéos montrant des politiciens ukrainiens jetés dans des poubelles circulent sur Facebook. Ces images sont authentiques mais datent de 2014. A l'époque, de nombreux députés accusés de corruption en avaient fait les frais. Explications.

Alors que la France est secouée par une vague de protestations sociales, des Gilets jaunes au mouvement contre la réforme des retraites, certains internautes montrent en exemple l'Ukraine pour la façon dont ses citoyens géreraient la crise de confiance avec leurs représentants. Dans des vidéos postées sur le réseau social Facebook, on observe des activistes jeter à la poubelle des hommes politiques - littéralement. "Enfin à leur place", peut-on lire en commentaire. 

"La même chose en France, c'est pour quand ?", demande un internaute. "En France c’est une décharge qu’il faut", s'amuse un autre.

Une vendetta contre des dignitaires pro-russes

Ces scènes de lynchage sont bien réelles, mais ne datent pas d'hier. Elles remontent à la fin de l'année 2014. A travers tout le pays, des responsables ou dignitaires à la réputation douteuse - élus mais aussi fonctionnaires - ont été visés, en pleine campagne des élections législatives. La plupart étaient accusés d'entretenir des liens étroits avec l'ancien président Viktor Ianoukovitch. 

La décision du chef d'Etat pro-russe de rompre l’accord d'association entre l'Ukraine et l'Union européenne avait provoqué une vague de contestation dans le pays, réprimée dans le sang, au début de l'année 2014. Egalement accusé de favoriser la corruption, il avait été destitué en février.

Le 16 septembre, des activistes avaient notamment attaqué le député Vitaliy Zhuravsky et l'avaient jeté dans une poubelle après que le gouvernement avait voté une loi garantissant une plus grande autonomie aux territoires pro-russes à l'est du pays. Les images de cette scène avaient rapidement fait le tour du monde (cf. ci-dessous).

Rapidement, d'autres députés ont connu le même sort. Le 25 septembre, la foule s'en était prise au député Viktor Pylypyshyn, alors qu'il tentait de s'enregistrer pour les prochaines élections législatives. L'élu, qui avait voté pour des lois draconiennes pour étouffer la contestation pro-européenne du début de l'année, s'était retrouvé couvert de peinture rouge, violenté et jeté dans une benne à ordures, comme le montre les images ci-dessous. Les protestataires assuraient alors que le responsable avait gagné son siège grâce à des pots-de-vin.

Un #TrashBucketChallenge initié par des militants d'extrême droite

Le passage à la poubelle de Nestor Shufrych, membre du parti de l'ex-président Ianoukovitch, le Parti des régions, avait été particulièrement violent, comme le dévoilent les images ci-dessous. Sauvé par ses gardes du corps, il s'était échappé, le visage amoché et la chemise arrachée.

A l'origine de cette méthode de protestation violente et plutôt atypique, on retrouvait des militants radicaux, plutôt jeunes. Selon Courrier International, ils appartiennent principalement "à Secteur de droite - Pravy sektor, un mouvement d’extrême droite, actif à Maïdan et dans les combats à l’Est -". 

Face à l'engouement populaire, un hashtag avait même été créé :  le #TrashBucketChallenge, autrement dit le défi de la benne à ordures. Une référence au #IceBucketChallenge, un défi pourtant d'un tout autre genre, qui consistait à se renverser ou se faire renverser un seau d'eau glacée sur la tête, afin de médiatiser la lutte contre la maladie de Charcot et qui avait mobilisé de nombreuses personnalités.

Les pouvoirs publics avaient dénoncé la violence de ces méthodes. Le ministre de l’Intérieur, Arsen Avakov, avait notamment exhorté la population à ne pas se prendre au jeu de ces lynchages populaires. "Encore un ou deux Shufrych tabassés, quelques Pylypyshyn lynchés, et l’Europe tournera le dos à notre révolution victorieuse, avait-il écrit dans message posté sur les réseaux sociaux. Puis l’Amérique fera de même, j’en ai bien peur. Chers amis radicaux, ne jouez pas aux débiles marginaux, essayez de dépasser vos pulsions primitives de justice de rue. Nous allons voter des lois, comme le texte récent sur la lustration", une loi excluant de la fonction publique des fonctionnaires qui ont travaillé sous le régime de l'ancien président pendant plus d'un an ou sous le régime communiste soviétique. Les attaques avaient toutefois continué jusqu'à la fin de l'année 2014, soit après la tenue des élections législatives.

Viktor Ianoukovitch, accusé d'avoir fait appel à l’armée russe pour réprimer des manifestations pro-européennes, a lui été condamné à Kiev en janvier 2019 à 13 ans de prison. Réfugié en Russie depuis 2014, le procès s'est déroulé en son absence.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent