Des dizaines de civils tués sous les bombes turques en Syrie

International

CONFLIT SYRIEN – La Turquie a accéléré son offensive en Syrie : 25 combattants kurdes, qualifiés de "terroristes" par Ankara, ont été tués sous les bombardements de l’armée turque ce week-end. Mais une ONG syrienne a indiqué que des dizaines de civils sont également tombés sous le feu nourri.

La Turquie a intensifié son offensive dans le nord de la Syrie où elle combat les djihadistes et des milices kurdes. L'armée turque, qui s'est enfoncée plus en profondeur en territoire syrien pendant le week-end, a annoncé ce dimanche avoir tué "25 terroristes", un terme qui s'applique aux combattants kurdes ou alliés à ces derniers.  Ces violents affrontements entre militaires turcs et combattants kurdes ont également fait des dommages collatéraux : des dizaines de civils ont été tués sous les tirs nourris de l’armée turque. 

Lire aussi

    Au moins 40 morts et 70 blessés

    Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), au moins 40 civils ont perdu la vie dans les bombardements turcs, et 70 personnes ont été blessées. Il s’agit, toujours d’après l’ONG syrienne, des premiers civils tués depuis le début de l’opération turque en Syrie lancée mercredi 24 août en réponse à un attentat perpétré à la frontière lors d'un mariage.

    Un porte-parole de l'administration semi-autonome instaurée par les Kurdes en Syrie depuis 2012 a pour sa part donné un bilan de "75 morts" dans les deux villages syriens visés par les tirs turcs. Bavure de l'armée ou cibles de choix ? L’armée turque s’est contentée de signaler que "toutes les mesures ont été prises pour empêcher que les populations civiles ne soient touchées". 

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter