Des dizaines de Palestiniens arrêtés après l'enlèvement de trois jeunes Israéliens

Des dizaines de Palestiniens arrêtés après l'enlèvement de trois jeunes Israéliens

DISPARITION. Israël accuse le Hamas d'être responsable du rapt de trois jeunes Israéliens de 16 à 19 ans, dont on est sans nouvelles depuis jeudi soir.

Israël multiplie les opérations pour retrouver trois jeunes Israéliens, portés disparus jeudi soir alors qu'ils faisaient de l'auto-stop entre les villes palestiniennes de Bethléem et Hébron. Selon les autorités, les trois garçons, âgés de 16 à 19 ans, ont été enlevés alors qu'ils tentaient de rejoindre Jérusalem.

Dans son effort pour "ramener les otages à la maison", l'armée Israélienne a arrêté samedi près de 80 Palestiniens, parmi lesquels des membres du Fatah, du Jihad Islamique, mais surtout du Hamas. Selon le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, c'est ce dernier qui serait à l'origine de l'enlèvement. "Ceux qui ont enlevé nos jeunes sont des hommes du Hamas, ce même Hamas avec lequel [le président palestinien] Mahmoud Abbas  a signé un gouvernement d'union ", a-t-il accusé dimanche en ouverture du Conseil des ministres, avant d'ajouter que l'incident aurait "des répercussions graves".

2.500 soldats mobilisés

Depuis vendredi, plus de 2.500 soldats israéliens sont mobilisés dans la plus grande opération en Cisjordanie depuis le début des années 2000. A Hébron, l'armée israélienne a établi des barrages à toutes les entrées de la ville, et aucun véhicule ne peut plus entrer ni sortir. Les villages alentours ont également été passés au peigne fin par des militaires accompagnés de chiens policiers. Benjamin Netanyahu a par ailleurs exigé que l'autorité palestinienne "fasse tout le nécessaire pour aider au retour des kidnappés, car cela relève de leur responsabilité".

De son côté le gouvernement palestinien rejette en bloc les accusations dont il fait l'objet. Le porte-parole des services de sécurité de l'Autorité palestinienne, le général Adnane al-Damiri, a ainsi qualifié d' "insensées" les déclarations du Premier ministre israélien, soulignant que "l'Autorité ne dispose d'aucun pouvoir" dans la région où ont disparu les trois jeunes, une zone entièrement sous le contrôle civil et militaire d'Israël.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

EN DIRECT - Covid-19 : la Réunion en confinement partiel dès ce week-end

Quarantaine pour les Français vaccinés en Angleterre : Beaune juge la mesure "discriminatoire"

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 8e, après une belle journée en argent

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.