Des Pays-Bas au Liban, les gilets jaunes s'exportent à l'étranger

International

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

ÉMULES - Depuis le début de leur mouvement, entamé il y a plus d'un mois, les Gilets jaunes ont inspiré plusieurs mouvements de protestation à l'international. Après avoir touché l'Europe, le vêtement est apparu en Afrique et au Moyen-Orient. Si le signe de ralliement reste le même, les revendications sont, elles, très diverses.

Les Gilets jaunes manifestent leurs mécontentement depuis la mi-novembre aux six coins de France. Très rapidement son retentissement a dépassé les frontières. Repris d'abord dans les médias étrangers, il a ensuite inspiré des mouvements de protestation dans le monde entier. Tour d'horizon.

De nombreux pays européens en jaune

Dans plusieurs pays d'Europe, des manifestations se sont directement inspirées des Gilets jaunes français. Chez le voisin belge, le mouvement s'est exporté principalement dans la région francophone de Wallonie,  dès la mi-novembre, quelques jours seulement après les premiers blocages en France. Plusieurs barrages ont été érigés, notamment à proximité de la frontière franco-belge. Des dépôts pétroliers ont été bloqués. Vendredi 30 novembre, ils étaient 300 dans les rues de Bruxelles. Le 8 décembre, ce sont plus d'un millier de personnes qui se sont déplacées et 400 personnes ont été arrêtées. Leur colère ? Un pouvoir d'achat en baisse, notamment à cause de la hausse des prix du carburant et des taxes sur le gaz et l'énergie. Les manifestants réclament le départ du gouvernement de coalition dirigé par Charles Michel.

En vidéo

Une première manifestation de Gilets jaunes à Bruxelles, marquée par des débordements

Lire aussi

Un peu plus loin, les Néerlandais ont manifesté en moins grand nombre et de manière plus pacifiste. ici pas de voitures brûlées, ni de violences et un nombre de manifestants réduits à quelques centaines à travers le pays.

Autres pays voisins touchés par la fièvre jaune : l'Allemagne et l'Angleterre. L'apparition des Gilets jaunes y est là fortement liée aux groupes d'extrême droite, avec notamment un refus du pacte de Marrakech.

L'Europe de l'Est n'est pas en reste. En Hongrie, où une loi visant à assouplir la législation sur les heures supplémentaires suscite une forte contestation depuis plusieurs semaines, des manifestants ont arboré le gilet jaune lors d'une manifestation le 9 décembre. Trois jours plus tard, ce symbole de ralliement était repris à nouveau pour une nouvelle manifestation à Budapest contre la loi controversée et qualifiée de "droit à l'esclavage" par l'opposition.

En Pologne, des agriculteurs ont bloqué ce mercredi 12 décembre une autoroute pour réclamer au gouvernement une aide aux éleveurs touchés par la peste porcine africaine (PPA). "On proteste à la française, comme les Gilets jaunes, car les protestations pacifiques menées jusqu'à présent n'ont donné aucun résultat", a indiqué un manifestant, cité par France Culture. Ironie du sort, les policiers venus les déloger portaient... la même tenue.

En Serbie, la hausse du prix de l'essence en juin dernier n'avait pas provoqué de grands mouvements de protestation. Si le port du gilet jaune est apparu dans le centre de Belgrade, c'est grâce à... un homme politique. Le député nationaliste Boško Obradović, patron et fondateur de la formation de droite Dveri, est venu en gilet jaune à l'Assemblée, le 4 décembre dernier. 

Et cette traînée de poudre jaune et européenne n'est peut-être pas finie. Sur Facebook, des groupes appellent à descendre dans les rues, gilet jaune sur le dos, en Espagne et en Italie. Les revendications vont de la hausse des carburants au rejet de l'Europe.

Au Moyen-Orient, la vague jaune originelle

En Irak, on se vante d'avoir été les initiateurs des gilets jaunes."Nous sommes les premiers à en avoir arboré, dès 2015, quand nous voulions signifier que nous étions des éboueurs venus pour enlever les détritus politiques", indiquait un manifestant au quotidien irakien Al-Mada, cité par Courrier International. Le mouvement a pris à Bassora, une ville pétrolière au sud du pays. Les manifestants réclament un accès à l'eau potable et de meilleurs services de la ville. Le sentiment de relégation des habitants des environs alimentent depuis plusieurs années le ressentiment.

Ce vendredi, ce sont les Israéliens qui s'y sont mis. Quelques centaines de manifestants portant des gilets jaunes ont protesté à Tel-Aviv et Jérusalem contre l'augmentation du coût de la vie annoncée en 2019, dans un pays déjà connu pour le coût élevé de la vie. Les prix des produits alimentaires, de l'électricité, de l'eau ou encore des abonnements téléphoniques, mais aussi les impôts locaux devraient augmenter l'année prochaine, sous l'effet de l'affaiblissement du shekel, la monnaie nationale, par rapport au dollar et à l'euro. "Nous voulons nous inspirer du modèle français pour obtenir de vrais changements", a indiqué un militant du parti travailliste.

Le mouvement pourrait également prendre au Liban où le parti communiste libanais (PCL) a appelé à une manifestation ce dimanche à 11 heures, à Beyrouth. le mot d'ordre : "Dans les rues pour le sauvetage face à la politique de l'effondrement". Le PCL réclame notamment une hausse des salaires dans le public et le privé, la mise en place d'une progressivité de l'impôt et des taxes, la construction de centrales électriques et la fin du secret bancaire. "Le mouvement des Gilets jaunes "nous a encouragés à manifester car nous portons depuis 30 ans les revendications de l'école gratuite, de l'augmentation des salaires et l'arrêt de la hausse des taxes", a indiqué le secrétaire général du PCL, Hanna Gharib, évoquant "un mouvement internationaliste."

Aucune chance en revanche de voir les Gilets jaunes envahir Le Caire. Les autorités égyptiennes y ont restreint la vente de ces chasubles fluos. Selon plusieurs commerçants interrogés par l'AFP, leur vente est désormais soumise au contrôle de la police. RFI indique le pouvoir a même arrêté un avocat d'Alexandrie pour avoir posté une photo sur Facebook où il porte le fameux gilet. Mohamad Ramadan a été arrêté et déféré devant le parquet.

Et en Afrique ?

En Afrique du Sud, quelques gilets jaunes ont fait leur apparition lors de manifestations quotidiennes contre la mauvaise qualité des services publics. La deuxième confédération syndicale d'Afrique du Sud, la South Africa Federation of Trade Unions (SAFTU), a d'ailleurs indiqué y voir le modèle des futures luttes sociales. 

Enfin au Burkina Faso, c'est en gilet rouge qu'ont défilé des milliers de personnes le 29 novembre dernier pour dénoncer l'augmentation du prix du carburant  et plus généralement la vie chère.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter