Des "soirées Covid" sont-elles vraiment organisées aux Etats-Unis pour attraper le virus ?

Aucune preuve ne permet aujourd'hui d'étayer l'existence de ces soirées.
International

À LA LOUPE - Aux Etats-Unis et en France, la presse relate que des étudiants américains ont organisé volontairement des soirées dans le but d'attraper le virus, avec une récompense à la clef pour le ou la première à être contaminé(e). Une "information" qui ne repose que sur des rumeurs, dénonce un magazine outre-Atlantique.

Une histoire étonnante, relayée par la presse américaine, a été racontée par une série de sites français. Outre-Atlantique, dans la ville de Tuscaloosa en Alabama, des étudiants auraient organisé des "soirées Covid". Le but de ces rassemblements ? Attraper le virus. Les participants auraient ainsi versé chacun une petite somme dans une cagnotte, remportée par celui ou celle qui contracterait le plus rapidement le Covid-19 à l'issue de la soirée. 

"C’est ce qu’a indiqué Sonya McKinstry une membre du conseil municipal de la commune", note 20 Minutes, se basant sur un article du site américain ABC. Pour le moins surprenant, ce récit a été rapidement contesté. Dans ses colonnes, la rédaction de WIRED a tenté de remonter à la source des ces "informations" et conclut que ce récit a été, si ce n'est inventé de toute pièce, au moins largement déformé.

Aucune preuve tangible

Après avoir effectué des recherches, WIRED a observé qu'une histoire similaire avait déjà émergé en mars. Une anecdote d'une ligne, sans plus de détails ni éléments concrets. Dans une tribune un mois plus tard, une épidémiologiste avait par ailleurs listé les "7 raisons pour lesquelles une fête du Covid était une mauvaise idée". Une réponse à des rumeurs faisant état de soirées organisées par des personnes se croyant mieux protégées si elles avaient développé des anticorps. 

"Les rumeurs ont commencé à se répandre début mai, lorsqu'une responsable de la santé publique à Washington a déclaré avoir découvert, grâce à une recherche minutieuse des contacts, qu'au moins deux patients avaient effectivement participé à des soirées Covid", relate le magazine. "Le chef de la police locale a déclaré aux journalistes qu'il n'écartait pas la possibilité d'engager des poursuites pénales pour si d'autres événements de ce type survenaient", mais "deux jours plus tard, la même responsable de la santé publique a admis qu'elle avait eu tort et expliquant qu'il n'y avait jamais eu de fêtes où l'on cherchait à transmettre intentionnellement le Covid."

Lire aussi

Les fameuses soirées en Alabama ont-elles vraiment eu lieu ? "Evidemment, il est impossible de certifier que cela ne s'est jamais produit", concède WIRED, mais aucun témoignage ni élément concret n'a jusqu'à présent été fourni par les personnes et autorités ayant relayé l'histoire. Un "bruissement" serait ainsi devenu une "rumeur", se propageant jusqu'aux oreilles d'officiels qui, en l'évoquant auprès de la presse, en ont fait une information. 

"À aucun moment dans toute cette histoire, quelqu'un ne s'est donné la peine de confirmer ces affirmations", déplore le magazine, qui fustige le manque de rigueur de la presse outre-Atlantique. Il fait l'analogie avec une autre rumeur, prise pour argent comptant au milieu des années 2000. Diverses publications racontaient à l'époque que des adolescents récupéraient des médicaments consommés par leurs parents et les mettaient dans un grand bol avant de les consommer au hasard. Ces soirées, appelée les "pharm parties", n'avaient en fait jamais existé. 

S'il est fort probable que des soirées organisées aux Etats-Unis ait contribué à propager le virus, aucun élément tangible ni témoignage direct ne permet aujourd'hui d'affirmer que ces rassemblements aient vraiment eu lieu. Des affirmations relayées par les autorités locales ont été reprises en boucle par de nombreux médias, mais il s'avère que personne ne dispose de preuve de l'existence de ces soirées. Une histoire curieuse qui semble, jusqu'à preuve du contraire, avoir été le fruit de rumeurs largement amplifiées.  

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent