Deux soldats français tués au Mali par une mine artisanale

DirectLCI
DÉFENSE - Deux soldats français membres de l'opération Barkhane, au Mali, ont été tués ce mercredi et un troisième blessé par une mine artisanale. L'explosion a eu lieu près de Gao. Emmanuel Macron leur a rendu hommage.

Deux soldats français ont été tués dans la matinée au Mali lors de l'explosion d'une mine artisanale au passage de leur véhicule blindé près de Gao, a annoncé l'Elysée ce mercredi en début daprès-midi. Un troisième soldat a été blessé dans l'explosion. Les militaires faisaient partie de l'opération Barkhane, à laquelle participent 4.000 soldats, et qui s'étend sur 5 pays du Sahel.


"C'est avec une très vive émotion que le président de la République a appris la mort en opération de deux militaires du premier régiment de spahis de Valence, tués ce matin au Mali dans l'attaque à l'engin explosif improvisé de leur véhicule blindé", peut-on lire dans le communiqué de la présidence, qui ne livre pas d'autre détail sur les circonstances de cette explosion. Réunie pour les questions au gouvernement, l'Assemblée nationale a également rendu hommage aux soldats. 

Emmanuel Macron, qui a pris la parole personnellement un peu plus tard dans l'après-midi, a alors exprimé "émotion et condoléances à l'égard des familles des deux militaires", ainsi que le "plein soutien de la Nation". "Ces pertes viennent après plusieurs pertes très lourdes de plusieurs dizaines de terroristes que nous avons faites ces derniers jours", a-t-il ajouté, alors qu'il accueillait à l'Élysée le nouveau président du Libéria Georges Weah

Devant l'Assemblée nationale, la ministre des Armées, Florence Parly, a également fait part de sa "très vive émotion" à l'annonce de la mort de ces deux soldats français du 1er régiment de spahis (cavalerie) de Valence (sud-est), à qui les députés ont rendu hommage, debout, par de longs applaudissements. La ministre précise dans un communiqué que l'incident s'est produit dans le cadre d'une "vaste opération de contrôle de zone dans une région frontalière du Mali avec le Niger".

En vidéo

La ministre des armées, Florence Parly a rendu hommage aux deux soldats tués

Ces deux décès portent à 12 le nombre de militaires français tués depuis le lancement de Barkhane, à l'été 2014. Selon un décompte du Monde 21 soldats français ont été tués au Mali depuis le début de l'intervention française au Mali, en 2013, avec l'opération Serval.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter