Deux tonnes de Captagon, "la drogue des djihadistes", saisies à la frontière turque

Deux tonnes de Captagon, "la drogue des djihadistes", saisies à la frontière turque

DirectLCI
DROGUE - Les autorités turques ont saisi deux tonnes de Captagon à proximité de la frontière syrienne. Ce puissant psychotrope permet aux djihadistes de Daech d'annihiler peur et douleur.

10,7 millions. C'est le nombre de pilules de Captagon saisies par les autorités turques dans le province d'Hatay, près de la frontière syrienne. Deux lots ont été découverts, l'un dans 1 300 filtres à moteur, l'autre dans un dépôt. Deux Turcs et un Syrien ont été placés en garde à vue. En Turquie, la drogue fait l'objet d'une vigilance particulière de la part des forces de l'ordre : elle serait, sans que l'on puisse le confirmer, régulièrement utilisée par les djihadistes de Daech ou de Al-Nostra.

Et pour cause. Grâce à son principal composant, la fénéthylline, classée depuis 1986 comme psychotrope par l'Organisation mondiale de la santé, le consommateur de ce dérivé d'amphétamine accède à une puissante sensation d'euphorie. Le combattant ne ressent alors ni peur, ni douleur. A Sousse, le 28 juin dernier, 38 personnes meurent sous les balles de Seifeddine Rezgui. Le djihadiste rit en semant la mort sur la plage tunisienne. Son autopsie révélera, selon le Daily Mail , qu'il était sous l'emprise de la « drogue des djihadistes ».

Un trafic intense dans la péninsule arabique

A l'origine substance utilisée comme médicament pour traiter la narcolepsie et la dépression dès 1961, la fénéthylline, considérée comme trop addictive, a finalement été interdite dans plusieurs pays dès les années 1980. Désormais, la petite pilule blanche, fait l'objet d'un intense trafic au Moyen-Orient, dont la Syrie serait l'épicentre depuis 2011.

La pilule a un faible coût de production. Selon un rapport de l'UNODC (United Nation Office of Drug and Crime), une pilule coûte quelques centimes au Liban et elle se revend plus de 20 dollars en Arabie Saoudite où près de 11 tonnes, et 55 millions de comprimés sont saisis chaque année. D’après les chiffres de l’Organisation mondiale des douanes (OMD), la quantité de Captagon saisie dans les pays de la péninsule arabique a considérablement augmenté ces dernières années : plus de 11 tonnes en 2013, contre 4 seulement en 2012.

EN SAVOIR PLUS >> Tout savoir sur Daech : les djihadistes sont-ils drogués ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter