"Virons Trump" : des milliers de manifestants se mobilisent dans le monde entier

International

Toute L'info sur

L'investiture de Donald Trump

En écho à la "Marche des femmes" de Washington, des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées samedi dans plusieurs villes du monde, dont Sydney, Londres ou Paris, contre l'arrivée de Donald Trump la veille à la Maison Blanche.

1/9FRANCE - Plusieurs milliers de manifestants ont défilé samedi à Paris et dans plusieurs grandes villes en France pour protester contre "tout ce que Trump représente" et défendre les droits des femmes et des minorités, au lendemain de l'investiture du nouveau président américain. A Paris, ils étaient 7.000, selon la police, dont beaucoup de femmes et de ressortissants américains.
2/9ALLEMAGNE - Ils étaient environ 700 personnes à Berlin devant la porte de Brandebourg, en face de l'ambassade des Etats-Unis.
3/9ITALIE - Une centaine de manifestants s'est rassemblée devant le Panthéon de Rome. D'autres manifestations ont également été organisées dans plusieurs régions du pays.
4/9ANGLETERRE - Ils étaient près de 100.000 à Londres pour contester la prise de fonction de Donald Trump. Malgré le froid et sous un grand soleil, un impressionnant cortège,  essentiellement féminin, s'est mis en route devant l'ambassade des Etats-Unis  pour rejoindre Trafalgar square où le maire de Londres Sadiq Khan faisait  partie des manifestants.
5/9ECOSSE - Protestation à Edinburgh contre l'élection de Donald Trump.
6/9SERBIE - Des activistes se sont réunis à Belgrade au nom du droit des femmes.
7/9INDE - Dans le pays de Gandhi, une foule de personnes s'est retrouvée à Calcutta pour exprimer leur défiance envers Donald Trump.
8/9AUSTRALIE - L'Australie et la Nouvelle-Zélande avaient ouvert le bal avec des milliers de personnes à Sydney et Melbourne, ainsi qu'à Wellington et Auckland, pour dénoncer le mépris régulièrement montré, selon elles, par Trump envers les femmes. Les manifestants à Sydney ont notamment entonné des slogans 'Feminism is my trump card" and "Fight like a girl", après les déclarations sexistes du nouveau président américain pendant la campagne.
9/9GHANA - À Accra, la capitale du pays, les manifestants se sont rassemblés près de l'ambassade américaine.

Sur le même sujet

Et aussi