"Diplomatie du panda" : comment la Chine parfait ses relations internationales grâce à ces animaux

"Diplomatie du panda" : comment la Chine parfait ses relations internationales grâce à ces animaux

DIPLOMATIE - Les deux bébés pandas nés au zoo de Beauval, dans la nuit de dimanche à lundi, ne vont pas uniquement faire le bonheur des visiteurs. La Chine, qui a prêté leurs parents à la France, utilise ces mammifères géants pour améliorer ses relations diplomatiques.

Deux jumelles pandas qui font le bonheur du zoo de Beauval… et de la Chine. Nés dans la nuit de dimanche à lundi, les deux bébés, en pleine santé, vont devenir bien plus que les nouvelles stars du parc animalier du Loir-et-Cher.

Car l'Empire du milieu, qui a prêté la mère Huan Huan à la France, compte beaucoup sur ces mammifères géants pour parfaire ses relations internationales. Et ce n'est sans doute pas un hasard si le premier être humain à s'être emparé des bébés pandas, tôt lundi matin, n'est autre qu'une soigneuse du Centre de recherche sur le panda géant de Chengdu, en Chine.

Des pandas prêtés à de nombreux pays

Les noms définitifs des deux pandas, dévoilés dans une centaine de jours, seront d'ailleurs directement choisis par la Première dame chinoise. Une tradition depuis que la Chine a prêté pour dix ans Yuan Zi et Huan Huan, les deux parents, à la France en 2012.

Lire aussi

L'Hexagone n'est pas le seul pays avec qui la Chine utilise ces animaux pour améliorer ses relations. La "diplomatie du panda" est en effet utilisée avec nombre de ses partenaires. L'Allemagne s'est par exemple vu prêter deux pandas installés au zoo de Berlin en 2017, qui ont depuis réussi à se reproduire. Le pays paie environ 900.000 euros à la Chine pour le prêt de ces animaux, une espèce qui n'est plus considérée comme en "danger d'extinction" mais toujours "vulnérable".

Quand la France tente la "diplomatie du cheval"

Dans les années 1970, les États-Unis s'étaient même vu offrir des pandas, dont certains de leur progéniture ont depuis rallié la Chine. Mais cette pratique a finalement été abandonnée, remplacée par des prêts ou locations à long terme. Le Japon est également bénéficiaire de cette "diplomatie du panda".

Symboles de l'importance de ces mammifères dans les relations internationales, les pandas avaient été au cœur de la visite d'Emmanuel Macron en Asie en 2019. Le président de la République devait alors relayer le souhait du zoo de Beauval, qui espère conserver les deux parents dans son parc. Un dossier géré au plus haut sommet de l'État. La première dame, Brigitte Macron, est d'ailleurs la marraine de Yuan Meng, premier panda né en France en 2017, qui doit prochainement retourner en Chine.

En retour, le chef de l'État français avait offert, en 2018, un cheval de la Garde républicaine à son homologue chinois Xi Jinping. Mais l'équidé n'a pas connu le même succès que les pandas. En 2019, un an après son arrivée, le lieu où il se trouvait n'était même pas rendu public.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars": Anne Sila remporte la finale

Présidentielle 2022 - "Il n'y a pas de Jupiter" : pour son premier meeting, Anne Hidalgo s'en prend à Emmanuel Macron

"The Voice" : en larmes, Jenifer annonce qu'on ne la reverra "probablement" plus dans l'émission

VIDÉOS - "The Voice All Stars" : la route d'Anne Sila vers la victoire, prestation après prestation

Tir mortel d'Alec Baldwin sur un tournage : l'enquête s'oriente vers l'armurière et l'assistant réalisateur du film

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.