Incendies en Grèce : 91 morts et 25 disparus

International

FEUX - Frappée par les incendies les plus meurtriers de son histoire récente, la Grèce vit désormais au rythme de l'identification des victimes et de la recherche d'éventuels disparus. Le bilan est désormais de 91 morts et 25 disparus.

Live

LE BILAN S'ALOURDIT


Le bilan des feux  s'alourdi à 88 morts après le décès d'une femme hospitalisée. Parmi ces victimes, trois enfants figurent parmi les premiers identifiés. 

RESPONSABILITÉ POLITIQUE


Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, assume "la responsabilité politique de la tragédie".


Lors  d'un discours devant son conseil de ministres, diffusé en direct par les médias, il a souligné vouloir "rapidement réformer et moderniser" le mécanisme de protection civile, en se concentrant notamment sur les "nouveaux risques et l'expérience européenne".

LE BILAN S'ALOURDIT


Alors que les autopsies ont identifié 86 corps, le ministère de la Santé annonce qu'un homme de 62 ans, hospitalisé en soin intensif, est décédé des suites de ses blessures. Le bilan  s'alourdit donc à 87 morts.

IDENTIFICATION TERMINÉE


Le chef du département médico-légal d’Athènes, Nikos Karakoukis, a annoncé que son équipe avait identifié 86 victimes. La longue et difficile identification des corps, amenés à la morgue d’Athènes depuis les lieux du drame, est donc terminée.

RÉPONSE DE L’ETAT


Le ministre des Infrastructures, des Transports et des Réseaux, Christos Spirtzis, a déclaré dans une interview à la chaîne grecque ANT1, que le gouvernement voulait mettre un terme à l’urbanisation anarchique du littoral dévoré par les flammes lundi. "Nous allons vérifier tous les permis de construire dans la ville de Mati. Nous démolirons partout où il sera nécessaire."

RÉACTION POLITIQUE


A gauche aussi, les critiques sont virulentes. Fofi Gennimata, présidente du parti social-démocrate PASOK a réagi en parlant des "responsabilités pénales" du gouvernement. "J’ai entendu dire qu’ils devaient démissionner, prendre leurs  responsabilités. Mais là, on est face à des personnes qui n’ont même pas demandé pardon. Car pour faire tout ça, il faut avoir de la dignité. Et eux n’ont ni dignité, ni honte." Pour rappel, le PASOK a passé plus d'une décennie à la tête du pays au début du siècle et de 2009 à 2015.

RÉACTION POLITIQUE


Le parti conservateur Nea Dimokratia (Nouvelle-Démocratie) critique un gouvernement qui rejette selon eux toute responsabilité.  "Ce spectacle déplorable de rejet de toute responsabilité ne peut provoquer que de la colère. Le pays a encore une fois fait face à des hommes politiques incompétents (…)." A noter que le parti Nea Dimokratia était au pouvoir de 2004 à 2009.

RÉUNION D'URGENCE


Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a appelé son cabinet à se réunir en urgence afin de discuter des feux de forêt, selon le quotidien Kathimerini. Un rassemblement qui se tiendra cette après-midi alors que des appels à la démission du gouvernement naissent au sein des rangs de l'opposition. 

RÉPONSE DE L’ETAT


Panos Kammenos, ministre de la Défense en Grèce, a déclaré jeudi dans une interview à la BBC que les résidents de Mati étaient en partie coupables de la tragédie. Il a expliqué que les logements illégaux, construits par les habitants, étaient "criminels". Un message de dénonciation qui passe très mal auprès des victimes. 

M.Kammenos, à la tête du parti nationaliste les Grecs indépendants, est connu dans le pays pour ses discours virulents.

POLÉMIQUE 


Le quotidien grec Ta Nea, de tendance centre-gauche, affiche à sa Une les visages d’une partie des responsables politiques. Alexis Tsipras, le Premier ministre, est notamment entouré du ministre adjoint à la Protection du citoyen et du porte-parole du gouvernement. En lettre blanche  le journal titre : «Incompétents et provocateurs ».

L'ETAT RÉPOND


Lors d’une conférence de presse donnée jeudi soir, M. Toskas, le ministre adjoint à la Protection du citoyen, a assuré que "l'évacuation de Mati n'était pas possible car le phénomène a duré à peine une heure et demie". Accompagné du responsable des pompiers et du porte-parole du gouvernement, Dimitris Tzanakopoulos, ils  semblent montrer la volonté de l’Etat grec de parer aux nombreuses critiques sur la gestion du drame par les autorités.

POLÉMIQUE 


 En Grèce, le gouvernement est pris pour cible après les incendies qui ont ravagé le pays. Médias et citoyens dénoncent les nombreux manquements à la sécurité.

ENQUÊTE


La piste criminelle se précise pour comprendre comment les feux ont pris en Grèce. "Un élément sérieux nous a conduits à ouvrir une enquête" après l'incendie de Mati, a annoncé lors d'une conférence de presse le ministre adjoint à la Protection du citoyen, Nikos Toskas.

Pour un autre incendie, violent mais qui n'a pas fait de victime à Kineta, du côté ouest de l'Attique, Nikos Kostas a aussi parlé de "sérieux éléments".

DÉMISSION 


Lors de sa conférence de presse jeudi, le ministre adjoint à la protection du citoyen Nikos Toskas a dit avoir remis sa démission au Premier ministre Alexis Tsipras, que ce dernier  a refusé. 

ENQUÊTE 


De "très sérieuses pistes" indiquent que les feux dévastateurs sont liés à une action criminelle, selon le ministre adjoint à la protection du citoyen Nikos Toskas. 

TRAGÉDIE


Des médecins légistes témoignent du travail d’identification des victimes.  Une épreuve longue et pénible pour ces spécialistes.

Incendies en Grèce : la difficile identification des victimes

Incendies en Grèce : la difficile identification des victimes

 DRAME


Alors que la recherche d'éventuels disparus continue en Grèce, le débat sur les responsabilités de cette tragédie nationale enfle dans les médias et au sein de la population.

Incendies meurtriers en Grèce : une tragédie qui aurait pu être évitée

Incendies meurtriers en Grèce : une tragédie qui aurait pu être évitée

APRES LE FEU, L'EAU


Après les incendies, la Grèce fait face aux torrents d'eau. De violentes averses ont provoqué des inondations dans les banlieues aisées du nord d'Athènes. Selon les pompiers, elles n'ont fait aucune victime. 

ARCHIVES PERDUES


La résidence secondaire et les archives privées du cinéaste Théo Angélopoulos, décédé en 2012, ont été détruites selon Phivi, la femme de ce "pape" du cinéma grec. Le réalisateur avait reçu la palme d'or à Cannes en 1998 pour "L'éternité et un jour".

LE BILAN S'ALOURDIT


Dans un communiqué de presse, les pompiers grecs annoncent le décès d'une autre victime de l'incendie, sans préciser toutefois s'il s'agit d'un nouveau corps, ou d'un blessé ayant succombé à l'hôpital. Le bilan provisoire atteint maintenant 82 morts.

LE BILAN S'ALOURDIT


Les pompiers font un bilan provisoire d'au moins 81 morts, dont au moins quatre touristes étrangers. par ailleurs, onze blessés sont encore hospitalisés dans un état critique. 

LA PISTE CRIMINELLE PRIVILÉGIÉE


Dans une conférence de presse accordée mercredi soir, le porte-parole du gouvernement grec Dimitris Tzanakopoulos a déclaré que la piste criminelle était privilégiée par les enquêteurs. 


Il a précisé : "Quinze feux ont démarré simultanément sur trois fronts différents à Athènes." 


Il a ajouté que la Grèce avait demandé aux États-Unis le prêt de plusieurs drones afin de "détecter des activités suspectes."

RÉCIT


L'histoire tragique des 26 personnes piégées par les flammes et retrouvées enlacées les unes aux autres dans la cour d'une villa.

Incendies meurtriers en Grèce : le sort tragique de tout un groupe mortellement piégé par les flammes

Incendies meurtriers en Grèce : le sort tragique de tout un groupe mortellement piégé par les flammes

MOBILISATION


Près de 100.000 personnes ont signé la pétition en ligne "Transformer les cendres en forêt". Elle demande à ce que les forêts détruites par les flammes soient réaménagées afin d'éviter l'urbanisation du littoral.

L'UN DES INCENDIES LES PLUS MEURTRIERS


Les incendies, qui ont ravagé l'Attique, près d'Athènes, sont les plus meurtriers du 21ème siècle, juste après ceux qui avaient tué 173 personnes en Australie en 2009. Le bilan, qui fait état de 79 morts en Grèce, reste provisoire.

SOUTIEN


Le Président de la République de Chypre a annoncé sur Twitter que l'île allait contribuer, à hauteur de 10 millions d'euros, au soutien pour les personnes touchées par les incendies près d'Athènes

HOMMAGE


Les drapeaux de la Commission Européenne en berne pour rendre hommage aux familles et aux amis des victimes des incendies qui ont dévasté la région de l'Attique.

Urgent

BILAN HUMAIN

Les pompiers dénombrent désormais 79 morts suite aux incendies près d'Athènes, rapporte l'AFP. Les équipes de secours continuent de fouiller la zone afin de localiser d'autres victimes. 

BILAN HUMAIN

"Je crains qu'il y ait d'autres victimes et de disparus, surtout des personnes âgées", a dit à l'AFP, un conseiller municipal de Rafina, Myron Tsagarakis.

A LA UNE

MATI


Notre grand reporter François-Xavier Ménage témoigne des dégâts après le passage des incendies 

LE BILAN S'ALOURDIT 


Le dernier bilan des pompiers qui fait état de 74 morts n'est pas définitif. Une centaine de secouristes sont toujours à la recherche de victimes dans la zone balnéaire de la côte est de la l'Attique, noyée sous les flammes lundi soir, rapporte l'AFP. 

Urgent

LE BILAN S'ALOURDIT


Les pompiers dénombrent 74 morts suite aux incendies près d'Athènes, rapporte l'AFP. 

TSIPRAS


Réunion extraordinaire en cours pour le Premier ministre au sujet du développement et de la réponse à apporter aux incendies, ainsi qu'à la prise en charge des personnes affectées.

ACCUSATIONS


La sortie choque déjà en Grèce. Le métropolite Ambroise de Kalavryta, de l'Eglise orthodoxe grecque, estime que les incendies sont le fait d'Alexis Tspiras, "l'athée qui attire la malédiction de Dieu".

TSIPRAS


"Rien ni personne ne sera oublié", a déclaré en direct à la télévision le Premier ministre grec Alexis Tsipras, déplorant "une tragédie". Il décrète trois jours de deuil national. "C'est maintenant le temps de la mobilisation et de la lutte. Lutte pour sauver ce qui peut être sauver, lutte pour vaincre le feu et course à la recherche des personnes disparues", a-t-il poursuivi dans son allocution.

LE BILAN S'ALOURDIT 


La municipalité a confirmé les chiffres que relayaient les médias sur place, fixant à 60 le nombre de morts dans les feux autour d'Athènes. L'information n'est pas encore confirmée par le gouvernement.

Urgent

LE BILAN S'ALOURDIT


La municipalité d'Athènes rapporte à l'AFP que le bilan des incendies s'alourdit à 60 morts. 

SOLIDARITÉ 


Les travailleurs du centre de prévention et contrôle des maladies (KEELPNO) organisent des points de collecte dans la capitale grecque. Matériel médical de base (gaze, désinfectant...), couches, lingettes pour bébés et nourriture non périssable. De son côté, la municipalité de Marathon collecte de l'eau et de la nourriture pour les sinistrés. 

LE BILAN POURRAIT S'ALOURDIR 


"Considérant l'étendue des dégâts, et en allant de maison en maison, je crois que le nombre de morts va s'alourdir aujourd'hui et demain", selon le vice-président du centre de premiers secours grec, Miltiades Milonas, présent à Mati, un des villages les plus touchés par les feux à l'est de la capitale. 

LE JOUR D’APRÈS


Des touristes, valises en main, traversent les vestiges de Kokino Limanaki. Les zones touchées par les incendies sont des zones privilégiées pour les vacances des retraités grecs et les colonies de vacances.

EN UNE


"L'Attique en cendres", titre ce mardi le quotidien Ethnos.

TÉMOIGNAGES


"En une demi-heure, le feu a tout balayé sur son passage". Les habitants de Neos Voutzas, tout près de la ville de Mati où 26 corps ont été découverts dans la cour d'une villa, témoignent auprès du Huffington Post de la violence des flammes. "Ceux qui sont partis dans les dix minutes ont réussi à s'échapper. Nous sommes sommes entrés dans la voiture avec notre fils et nous sommes partis, sinon nous aurions été piégés", raconte un couple installé ici depuis 10 ans.

PLUS AU NORD


La Grèce a fait appel au mécanisme européen de protection civile, tout comme la Suède, elle aussi en proie en flammes.

VIDÉO - En proie à de fortes chaleurs, la Suède est en feu

VIDÉO - En proie à de fortes chaleurs, la Suède est en feu

VU DU CIEL

REPÈRES


Les incendies en Grèce, qui ont fait 50 morts, figurent déjà parmi les plus meurtriers du 21e siècle en Europe. Fin août 2017, 77 personnes avaient été tuées dans le Péloponnèse et l'île d'Evia dans des feux de forêts sans précédent.

PHOTOS


Quelques clichés des impressionnants incendies capturés par l'AFP.

"SITUATION TOUJOURS CRITIQUE"


"Un important effort est fait par l'ensemble des organismes de l'Etat pour faire face aux conséquences des incendies destructeurs d'hier et de la lutte contre les incendies", a assuré Dimitris Tzanakopoulos, porte-parole du gouvernement grec, qui annonce lui un bilan de 50 morts. Le ministre de l'Intérieur est attendu à Rafina, Mati et Marathon, où la situation est la plus critique.

BILAN


Selon un communiqué publié peu avant 10h30 par les pompiers grecs, le bilan humain fait état de 49 morts, 156 adultes blessés dont 11 grièvement. Seize enfants ont également été hospitalisés, leur pronostic vital n'est pas engagé. Les familles de personnes portées disparues sont invitées à appeler le 199 "pour déclarer les personnes qu'elles recherches, en donnant les informations nécessaires".

SOUTIEN LOGISTIQUE


Christos Stylianides, Commissaire européen à l'aide humanitaire et à la gestion de crise, remercie sur Twitter Chypre et l'Espagne qui envoient en Grèce 64 pompiers et ambulanciers, deux camions de pompiers et deux Canadairs pour lutter contre les flammes.

Infos précédentes

Violemment attaquée par des incendies meurtriers, la Grèce appelle à l'aide, depuis le 23 juillet. Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a évoqué une "situation extrême". Un premier foyer a été déclaré dans une forêt de pins du mont Gerania, au-dessus de la station balnéaire de Kineta, à 55 km à l'ouest d'Athènes, et de nombreux autres départs de feux ont été enregistrés. En cause : des vents violents soufflant jusqu'à plus de 100 km/h, qui ont attisé les feux toute la journée.

Dans la nuit du 23 au 24 juillet, 49 personnes ont été retrouvées mortes, dont 26 au même endroit, dans la cour d'une villa de Mati, sur la côte orientale de l'Attique. Le bilan, toujours provisoire s'est ensuite alourdi. Il est désormais de 91 morts. La porte-parole des pompiers a pour la première fois fait état de 25 disparus, dimanche 29 juillet. Ils pourraient figurer parmi les 28 victimes dont les corps n'ont pas encore été identifiés. 

Parmi les victimes figurent un nombre encore indéterminé d'enfants, dont plusieurs devenus des visages de la tragédie: des jumelles de neuf ans, un frère et une soeur de 11 et 13 ans, un adolescent de 13 ans et un nourrisson de six mois. Quatre victimes étrangères ont aussi été signalées jusqu'à présent : un jeune marié irlandais en voyage de noces, une mère et son fils polonais, et un Belge dont la fille adolescente a été sauvée. 

Athènes demande des renforts à ses partenaires

Pour faire face aux fronts, pas moins de 600 pompiers ont été mobilisés, autour de Rafina et à quelques 55 km à l'ouest de la capitale, près de la localité de Kinetta, en bordure de l'autoroute conduisant au canal de Corinthe. Aidés un temps par huit avions et neuf hélicoptères, ces opérations aériennes ont été stoppées avec l'arrivée de la nuit. 

Athènes a également activé le mécanisme européen de protection civile pour demander des renforts à ses partenaires, et Chypre et l'Espagne ont déjà proposé de l'aide, selon Alexis Kapakis. Les incendies ont pris alors qu'une vague de chaleur s'abattait sur le pays, avec des températures grimpant jusqu'à 40 degrés Celsius. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter