Au moins 305 morts dans l'attentat d'une mosquée en Egypte : des véhicules ayant servi aux terroristes détruits lors d'un raid

DirectLCI
TERRORISME - L'attaque contre une mosquée d'un village près d'Al-Arish, la capitale de la province du Nord-Sinaï vendredi, a fait 305 morts dont 27 enfants, selon un nouveau bilan.

Un dernier bilan communiqué ce samedi matin fait état 305 morts dont 27 enfants après l'attaque survenue vendredi dans une mosquée du nord du Sinaï. 


La présidence a d'ores et déjà décrété trois jours de deuil national. 


L'attentat s'est produit dans le village de Bir al-Abed, à l'ouest d'Al-Arish, la capitale de la province du Nord-Sinaï. C'est là que des fidèles ont été visés pendant la grande prière hebdomadaire. Les assaillants ont déclenché une explosion avant d'ouvrir le feu sur les fidèles, parmi lesquels se trouvaient des conscrits de l'armée.

Live

BILAN 


Selon un nouveau bilan donné samedi par le procureur général égyptien dans un communiqué relayé par la télévision d'Etat, au moins 305 personnes, dont 27 enfants, ont perdu la vie lors de l'attaque. Le précédent bilant faisait état de 235 morts et de 109 blessés. 

REPRÉSAILLES


L'aviation égyptienne "a détruit plusieurs véhicules utilisés dans l'attaque" lors des raids de représailles menés dans la soirée. L'armée de l'air a également "ciblé plusieurs foyers terroristes contenant des armes et des munitions", a déclaré le porte-parole de l'armée, Tamer el-Refaï.

TRUMP


Le président américain, qui a dénoncé l'attentat, a eu une conversation téléphonique avec son homologue égyptien ce soir. Il a présenté ses condoléances et assuré que les Etats-Unis "continueront de se tenir aux côtés de l'Egypte face au terrorisme", selon un communiqué de la Maison Blanche.  

SOLIDARITÉ (BIS)

REPRÉSAILLES


Le président Sissi avait promis une "réponse brutale". Il n'a pas tardé à mettre sa menace à exécution. L'armée égyptienne a lancé en fin d'après-midi des raids de représailles dans le nord du Sinaï. Les frappes aériennes se concentrent sur plusieurs zonesmontagneuses autour de la commune de Bir al Abed, où l'attaques'est produite et où les insurgés islamistes se retrancheraient.

SOLIDARITÉ


Les ambassades britanniques du Caire et d'Alexandrie a mis le drapeau en berne. 

RIPOSTE


A la télévision, le président égyptien Al-Sissi a promis de répondre avec une "force brutale" : "Les forces armées et la police vengeront nos martyrs et ramèneront la sécurité et la stabilité avec force très prochainement", a-t-il déclaré. 

EXPLICATIONS

QUE S'EST-IL PASSÉ ?


Les auteurs de l'attaque sont arrivés dans quatre 4x4 et ont lancé des bombes selon la BBC sur la posquée avant d'ouvrir le feu sur les fidèles. "Ils tiraient sur les gens alors qu'ils quittaient la mosquée. Ils tiraient sur les ambulances aussi", a déclaré un témoin à l'agence de presse Reuters . 

Le chef d'un groupe bédouin qui combat l'EI a par ailleurs déclaré à l'AFP que cette mosquée était connue comme un lieu de rassemblement de soufis, adeptes d'un courant mystique de l'islam considéré comme hérétique par le groupe jihadiste.

TRUMP 


"Le monde ne peut pas tolérer le terrorisme, nous devons vaincre militairement et discréditer l’idéologie extrémiste qui constitue le fondement de leur existence", a notamment tweeté Donald Trump à la suite de cette attaque. 

RÉACTIONS 


Emmanuel Macron a tenu à partager son émoi à la suite de cet attentat

BILAN PROVISOIRE


L'attaque, qui n'a toujours pas été revendiquée, a fait 235 morts au moins parmi les fidèles, selon le bilan fourni par la télévision d’Etat égyptienne.

Depuis 2013 et la destitution par l'armée du président islamiste élu Mohamed Morsi, des groupes jihadistes dont la branche égyptienne de l'organisation Etat islamique (EI) attaquent régulièrement les forces de sécurité égyptiennes dans le nord du Sinaï. De nombreux policiers et soldats, ainsi que des civils, ont été tués dans ces attaques.

Plus d'articles

Sur le même sujet