Disparition de deux alpinistes dans l'Himalaya : les tensions entre l'Inde et le Pakistan ont retardé les recherches

International
DirectLCI
RECHERCHES - L’Italien Daniele Nardi et le Britannique Tom Ballard n'ont plus donné signe de vie depuis le 24 février. Les deux alpinistes tentaient l'ascension hivernale du Nanga Parbat, au Pakistan, le sommet sur lequel la Française Elisabeth Revol avait été secourue en janvier 2018. La fermeture de l'espace aérien pakistanais suite aux tensions avec son pays voisin, l'Inde, ont retardé les secours de 24 heures.

Un hélicoptère a pu décoller ce jeudi pour tenter de retrouver deux alpinistes italien et britannique portés disparus dans l'Himalaya. Celui-ci était prêt à partir la veille mais la fermeture de l'espace aérien pakistanais - en raison des tensions avec l'Inde - l'en avait empêché. Sous la pression des ambassadeurs d'Italie et du Royaume-Uni, une autorisation de vol exceptionnelle a finalement été accordée.


Depuis un appel à sa femme ce dimanche 24 février, Daniel Nardi, 42 ans, n'a plus donné aucun signe de vie. Tout comme son compagnon de cordée, le britannique Tom Ballard, 30 ans. Les deux alpinistes avaient entrepris une ascension hivernale du Nanga Parbat, dans l'ouest de l'Himalaya, un sommet pakistanais surnommé "la montagne tueuse". Comme un cauchemar qui se répète, c'est sur cette même montagne que la française Elisabeth Revol avait été secourue, il y a tout juste un an. Son compagnon de cordée, le Polonais Tomek Mackiewicz, y avait trouvé la mort après qu'ils aient tous deux atteint le sommet.

"La tente du camp 3 a été repérée depuis un hélicoptère, ensevelie sous la neige. On peut voir des traces d'avalanche", a rapporté jeudi l'équipe de Daniele Nardi sur la page Facebook de l'alpiniste italien. L'équipe de sauvetage est menée par Ali Sadpara, un alpiniste pakistanais ayant réalisé l'ascension du Nanga Parbat en hiver il y 2 ans.

Les recherchent doivent reprendre dès demain matin, avec deux survols d'hélicoptères. Quatre alpinistes russes, guidés par Vasily pivtsov, sont venus compléter l'équipe de sauvetage, a indiqué l'équipe de Daniel Nardi. Ils devraient être déposés au plus près du camp 3.


Une troisième équipe a entrepris l'ascension à pied, selon Montagnes magazine. L'équipe de secours terrestre serait entreprise par Karim Hayat et Rahmat Ullah Baig, tous deux membres de l'expédition des alpinistes britannique et italien.

Des "conditions très dangereuses"

Chris Bonington, un alpiniste ami de la famille de Tom Ballard, a expliqué à la BBC que les deux hommes avaient tenté "une voie très très difficile, par la façade de Mummery, la voie la plus directe". "Et ils tentaient de le faire en hiver, qui est de loin la période la plus dure. Ils ont sûrement eu du mauvais temps tout du long, beaucoup de neige et des températures très basses. Quand les communications ont été rompues, ils étaient apparemment juste au-dessus des 6.000 mètres d'altitude", où la température était probablement de -40°C, ce qui a pu vider les batteries, a-t-il ajouté. "Il y a encore de l'espoir qu'ils soient en vie, et qu'ils soient en bonne santé, mais dans des conditions très dangereuses."


Les deux hommes avaient indiqué le 22 février à leur camp de base redescendre du camp 4 au camp 3, établi à 6 300 mètres d’altitude, rapporte le quotidien Le Monde

Des alpinistes avertis et expérimentés

Pour Chris Bonington, Tom Ballard est "un grimpeur de l'extrême" qui a hérité de la passion de sa mère, Alison Hargreaves, la première femme à gravir l'Everest en solitaire et sans oxygène en 1995. L'alpiniste est morte quelques mois plus tard dans une tempête sur le K2.


Daniele Nardi a de son côté déjà gravi le Nanga Parbat en été ainsi que l’Everest (8 848 mètres), le Broadpeak (8 047 mètres), le K2 (8 611 mètres), le Shishapangma (8 027 mètres) et le Cho Oyu (8 201 mètres). Il s'agissait de sa cinquième tentative hivernale de la "montagne tueuse".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter