Disparition du patron d'Interpol : sa femme révèle un dernier message troublant et appelle à l'aide

International
DirectLCI
AFFAIRE - Interpol a demandé samedi à la Chine une clarification sur la situation de son président, Meng Hongwei, porté disparu depuis son départ pour son pays fin septembre. Dimanche, son épouse Grace Meng en a appelé à la communauté internationale.

Un épais voile de mystère plane toujours sur le sort du patron d'Interpol. Qu'est devenu Meng Hongwei depuis le 25 septembre et son départ pour la Chine ? Il n'a plus donné de nouvelles depuis. Dimanche, son épouse est sortie du silence pour révéler ses raisons de le croire en danger et en appeler à la communauté internationale.


Dans une déclaration lue depuis un hôtel de Lyon, dos aux caméras par souci de sécurité, celle qui est désormais placée sous protection de la police française a dit son inquiétude : "Tant que je ne vois pas mon mari en face de moi, en train de me parler, je ne peux pas avoir confiance", a-t-elle indiqué, assurant que "cette affaire concerne la communauté internationale". "Bien que je ne puisse pas voir mon mari, nos coeurs sont toujours liés. C'est grâce à cela qu'il tiendra le coup", a-t-elle ajouté. 


Grace Meng a révélé les derniers messages qu'elle a reçus de son époux. Le 25 septembre, date à laquelle il a gagné la Chine, il lui a d'abord indiqué "attends mon appel" via un réseau social. Avant un dernier message ne comprenant qu'un émoticône signifiant une situation de danger.

Interpol attend "une clarification"

La disparition de Meng Hongwei ne fait pour l'heure l'objet d'aucun commentaire de la part de la Chine. Le président chinois de l'organisation de coopération policière Interpol est également vice-ministre chinois de la Sécurité publique. Interpol a demandé samedi 6 octobre une "clarification" sur la situation de l'ancien poids lourd du Parti communiste chinois. Sur Twitter, Jürgen Stock, secrétaire général de l'organisation de coopération policière internationale, basée à Lyon, "attend une réponse officielle des autorités chinoises quant aux inquiétudes sur le sort du président" d'Interpol. 

 

Selon le quotidien de Hong Kong en langue anglaise, South China Morning Post, citant une source anonyme, Meng Hongwei ferait l'objet d'une enquête en Chine. Il aurait été "emmené" par les autorités "dès son atterrissage" dans son pays la semaine dernière pour des motifs encore flous, d'après les informations du journal publiées vendredi 5 octobre.

Disparu depuis le 25 septembre

Meng Hongwei avait, selon des sources concordantes, rejoint la Chine en avion depuis Stockholm. Une enquête pour disparition a été ouverte en France et Paris a fait part de son "interrogation" sur la situation de l'homme de 64 ans, se disant "préoccupée" par des menaces reçues par son épouse. 

Il s'agit de la dernière disparition en date d'un haut responsable en Chine où plusieurs dirigeants gouvernementaux, magnats et même une star ont disparu des semaines, voire des mois, durant. Des interrogations se multipliaient pour savoir si Meng Hongwei, élu fin 2016 à la tête d'Interpol en Chine, aurait pu être victime de la campagne anticorruption lancée par le président Xi Jinping depuis son arrivée au pouvoir en 2012. Selon des chiffres officiels, 1,5 million de responsables ont déjà été poursuivis dans le cadre de cette campagne soupçonnée de viser aussi des opposants au régime de Xi Jinping.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter