Disparition de Tiphaine Véron au Japon : toujours aucune trace de la Française

Disparition de Tiphaine Véron au Japon : toujours aucune trace de la Française

International
DirectLCI
DISPARITION - Près d'un mois après la disparition soudaine d'une touriste française au centre du Japon, la famille de Tiphaine Véron est toujours à sa recherche. Aucun indice ne permet de remonter sa trace. Sur place pour la retrouver, sa sœur confie penser "de plus en plus" à la piste criminelle.

Les recherches de la police continuent, mais aucun indice ne permet de remonter une piste vers la Française Tiphaine Véron, disparue le 29 juillet dernier dans le nord-est du Japon, où elle passait des vacances seule, rapporte sa famille. 


"Des policiers ont de nouveau cherché ce matin, près d'une rivière où l'eau est redescendue", mais en vain. C'est comme si elle s'était "volatilisée", "il n'y a rien", confie sa sœur cadette, Sybille, à l'AFP, actuellement à Nikko avec son frère pour tenter de retrouver Tiphaine, 36 ans, qui séjournait dans cette ville célèbre pour ses temples et ses sanctuaires. 

La thèse criminelle mise en avant

Aperçue pour la dernière fois le 29 juillet dernier lorsqu'elle quittait son hôtel pour aller se balader, la disparition de Tiphaine est soudaine et reste inexpliquée. Tous les lieux où elle a pu se rendre ont été quadrillés : chiens, hélicoptères, drone ont été mobilisés. "Même des alpinistes professionnels" ont participé aux recherches, précise Sybille.


Si elle n'écarte pas "totalement la thèse de l'incident", sa sœur confie penser "de plus en plus à la piste criminelle". Un raisonnement appuyé par le caractère de Tiphaine, décrite comme "naïve" et qui "se sentait en confiance au Japon", pays réputé pour sa sécurité, et où elle avait préparé son voyage depuis 6 mois. Originaire de Poitiers, elle est épileptique, ce qui laisse penser à ses proches que même avec ses médicaments, elle aurait pu être victime d'une crise. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter