500 ans plus tard, on sait pourquoi des millions d'Aztèques ont été décimés

DirectLCI
DÉCOUVERTE - En étudiant l'ADN de squelettes vieux de près de 500 ans, des scientifiques viennent de découvrir que l'une des plus grandes épidémies qui a décimé la civilisation aztèque provient d'une salmonelle. LCI a demandé à une spécialiste de l'histoire des Aztèques de décrypter cette découverte.

On en sait plus sur l'une des plus grandes épidémies de l'histoire, qui a décimé des millions d'Aztèques, entre 1545 et 1550. Dans un article publié lundi dans la revue Nature Ecology and Evolution, des scientifiques affirment que cette pandémie provient d'une salmonelle et a provoqué une fièvre typhoïde qui s'est propagée parmi cette civilisation basée au sud du Mexique.

Vingt ans avant l'apparition de cette épidémie, au moment de l'arrivée des conquistadors espagnols, une première vague de variole avait déjà tué plusieurs millions d'Aztèques, précise The Guardian. LCI a contacté l'anthropologue et ethnohistorienne française Danièle Dehouve, spécialiste du Mexique et directrice de recherche au CNRS, pour en savoir plus sur cette période charnière de l'histoire. 

La civilisation aztèque n'a pas disparu, leurs coutumes n'ont pas disparuDanièle Dehouve

La nature de cette épidémie, appelée "cocolztli", ou "maladie" en langue aztèque, faisait l'objet de plusieurs hypothèses, comme la grippe, la variole ou la rougeole. Les scientifiques ont tranché, grâce à l'analyse ADN de 29 squelettes datant de cette période. Ils supposent que les salmonelles se sont propagées à travers les animaux apportés par les Espagnols lors de la conquête de cette région au XVIe siècle.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter