Kofi Annan, ancien Secrétaire général des Nations unies et prix Nobel de la paix, est mort

Kofi Annan, ancien Secrétaire général des Nations unies et prix Nobel de la paix, est mort

CARNET NOIR - Kofi Annan, ancien Secrétaire général des Nations unies, est décédé à l'âge de 80 ans. Il a occupé cette fonction de 1997 à 2006. Le 10 décembre 2001, il a reçu le prix Nobel de la paix. Le diplomate né au Ghana s'est éteint dans un hôpital de Berne, en Suisse.

Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations unies et lauréat du prix Nobel de la paix, s'est éteint ce samedi 18 août à l'âge de 80 ans, a confirmé la Fondation Annan. Le diplomate est mort après une "courte maladie" dans un hôpital de Berne, en Suisse, entouré de sa famille, sa femme et ses trois enfants, ont précisé ses proches à Accra. "Il va terriblement manquer à beaucoup de gens dans le monde, comme aux équipes de sa Fondation et à ses anciens collègues des Nations unies. Il restera dans nos cœurs à jamais", indique un communiqué. 

Il a été le premier Africain à diriger l'Onu

Né en avril 1938 à Kumasi, au Ghana, Kofi Annan avait été secrétaire général de l'Onu entre 1997 et 2006. Il est le premier Africain à avoir dirigé les Nations unies. Proche du Premier ministre britannique Tony Blair, soutenu par les chefs d'État africain, il avait succédé à Boutros Boutros-Ghali en 1997. Parlant pas moins de six langues, cet économiste né dans une famille fortunée, formé dans les grandes universités américaines, avait débuté sa carrière diplomatique à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) à partir de 1962 avant de rejoindre l'Onu.

En 2001, il s'était vu décerner le prix Nobel de la paix, conjointement avec les Nations unies pour leur travail "pour un monde mieux organisé et plus pacifique". En 2012, nommé émissaire conjoint de l'Onu et la Ligue arabe sur la crise en Syrie, il a constaté l'échec des négociations, regrettant que le principe de la "responsabilité de protéger", qu'il avait contribué à élaborer, n'ait pas été appliqué. Il avait été critique sur l'intervention de la France et du Royaume-Uni en Libye.

Le 2 août 2012, il avait démissionné de cette mission. Il s'était ensuite retiré en Suisse où il gérait une fondation pour l'équipement des hôpitaux dans les pays pauvres.

"Une force qui guidait vers le bien"

Après l'annonce de la mort de Kofi Annan, le secrétaire général de l'Onu Antonio Guterres a rendu hommage à son prédecesseur, saluant "une force qui guidait vers le bien". "De bien des manières, Kofi Annan incarnait les Nations unies. Il est sorti des rangs pour diriger l'organisation vers le nouveau millénaire avec dignité et une détermination sans égales", a-t-il ajouté. 

Emmanuel Macron a souligné que ni "son regard calme et résolu, ni la force de ses combats" ne seraient oubliés. Kofi Annan "a quitté ce monde pendant la nuit. La France lui rend hommage. Nous n'oublierons jamais son regard calme et résolu, ni la force de ses combats", a-t-il tweeté.

Le Ghana, pays natal de Kofi Annan décédé samedi, décrète une semaine de deuil.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

EN DIRECT - Tensions à Jérusalem, frappes sur la bande de Gaza : Washington condamne "une escalade inacceptable"

Mort de Michel Fourniret : "Il était incapable de donner des informations", réagit le père d'Estelle Mouzin

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Gironde : un policier attaqué au couteau, l'assaillante est décédée

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.