Dix morts, des dizaines de personnes en quarantaine, 70% de mortalité : qu'est-ce que le virus Nipah qui menace l'Inde ?

Dix morts, des dizaines de personnes en quarantaine, 70% de mortalité : qu'est-ce que le virus Nipah qui menace l'Inde ?

DirectLCI
SANTÉ - Mortel dans 70% des cas, Nipah touche actuellement le sud de l'Inde et a déjà causé la mort de dix personnes ces deux dernières semaines. Que sait-on sur ce virus transporté par la chauve-souris, qui se transmets par les fruits mais aussi entre humains.

L'Inde tente d'endiguer la progression du virus mortel Nipah, qui a déjà tué dix personnes, selon le dernier bilan des autorités, mardi matin. Plusieurs dizaines d'autres personnes sont placées en quarantaine et les services sanitaires sont en état d'alerte. 

"Nous avons envoyé 18 échantillons (de patients) pour des tests. Dix de ceux qui sont revenus positifs sont morts et les deux derniers sont actuellement hospitalisés", a déclaré à l'AFP un responsable du district de Kozhikode dans la région du Kerala, située au sud de l'Inde. 


C'est la première fois que le virus Nipah se déclare au Kerala et la troisième fois en Inde. Depuis sa découverte en 1998 en Malaisie, il a tué 260 personnes dans ce pays ainsi qu'au Bengladesh et en Inde. Le virus Nipah, transporté par la chauve-souris frugivore, est mortel dans 70% des cas. Des humains ont par exemple déjà été contaminés en 2004 au Bangladesh "après avoir consommé du jus frais de palmier-dattier qui avait été contaminé par des chauves-souris frugivores", précise l'OMS.

Pas de vaccin à ce jour

Alors que des cas de transmission interhumaine ont été signalés par le passé selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il n'existe pas à ce jour de vaccin contre Nipah, qui peut provoquer des encéphalites mortelles et des comas. Il peut également toucher les animaux


Les services sanitaires ont dressé des camps et un centre de crise pour lutter contre la propagation du virus. Ils ont appelé la population à ne pas céder à la panique et à adopter une certaine prudence. "Les équipes sanitaires se rendent dans les maisons pour donner des instructions spécifiques comme ne pas manger de fruits du dehors et autres précautions", a déclaré un responsable sanitaire du district.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter