Djihadiste française condamnée en Irak : pas de rapatriement "pour le moment", dit Nicole Belloubet

Djihadiste française condamnée en Irak : pas de rapatriement "pour le moment", dit Nicole Belloubet
International

TERRORISME - La ministre française de la Justice a opposé son refus à la demande de rapatriement formulée par les avocats d'une djihadiste présumée, condamnée à la perpétuité mardi en Irak.

Ce n'est pas un non catégorique, mais ça y ressemble. La garde des Sceaux a exclu ce vendredi 20 avril au micro de RTL de rapatrier "pour le moment" une femme condamnée à perpétuité en Irak, opposant là une fin de non recevoir à une demande formulée par les avocats français de cette djihadiste présumée. Les avocats de Djamila Boutoutaou, qui a été jugée mardi 17 avril à Bagdad pour son appartenance présumée au groupe Etat islamique, estiment qu'elle n'a pas pu bénéficier d'un procès équitable.

"J'ai déjà eu l'occasion de dire que la France dans ces situations-là reconnaissent évidemment la souveraineté de l'Etat et donc sa capacité à juger dans les lieux où les attentats, les infractions ont été commises", a déclaré Nicole Belloubet sur RTL. "La manière dont le procès s'est déroulé est à prendre en compte bien évidemment", a-t-elle ajouté mais, priée de dire si la djihadiste présumée allait purger sa peine en Irak, la ministre a répondu : "Pour le moment, il n'est pas question d'autre chose".

Lire aussi

Les avocats de Djamila Boutoutaou ont dénoncé, dans un communiqué publié mardi 17 avril, une condamnation expéditive "au mépris évident des principes fondamentaux du procès équitable" et exhorté les autorités françaises à œuvrer au rapatriement de leur cliente, âgée de 29 ans, et de son enfant.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent