Trump a tellement aimé notre défilé du 14 juillet qu'il veut le même, en "mieux"

DirectLCI
JALOUX - Après avoir assisté au défilé militaire du 14 juillet dernier à Paris, "l'un des plus formidables" qu'il ait jamais vu, Donald Trump veut en organiser un le 4 juillet à Washington, a-t-il dit lundi en accueillant Emmanuel Macron.

C'est un Donald Trump tout sourire qui, le 14 juillet dernier, avait assisté au défilé du 14 juillet. Une bonne humeur de façade ? Pas sûr. Deux mois après sa visite à Paris, le président américain a décidé d'organiser un raout militaire le 4 juillet prochain à Washington. Avec l'objectif de "faire encore mieux" que son homologue français.


C'est en tout cas ce que le chef de l'Etat a assuré à Emmanuel Macron lundi. Les deux dirigeants se sont en effet retrouvés dans un hôtel de New York en marge de l'Assemblée générale de l'ONU. "Les gens ne savent pas quels grand guerriers il y a en France", a lancé le président américain, grand amateur des défilés en uniformes et qui compte plusieurs anciens militaires parmi ses conseillers.  "Il y avait beaucoup d'avions et beaucoup de puissance militaire. A cause de ce que j'ai vu, nous pensons vraiment à organiser un grand défilé à Washington sur Pennsylvania Avenue le 4 juillet", jour de la fête nationale américaine, et "essayer de faire mieux" que celui du 14 juillet en France, a-t-il souri.

En vidéo

BLOT MACRON TRUMP - C'est un honneur d'être avec Macron

"Nous n'oublierons pas de sitôt notre dîner à la Tour Eiffel"

Et Donald Trump de couvrir de compliments son homologue français : "Il fait un super boulot en France. Il fait ce qui doit être fait". "C'est un grand honneur" d'être avec Emmanuel Macron, a ajouté le président américain, estimant qu"il a obtenu l'une des plus grandes victoires électorales de tous les temps. Je vous dis, quelle soirée excitante, j'en ai regardé chaque instant". "Il est respecté par les Français et les Américains", "nous n'oublierons pas de sitôt notre dîner à la Tour Eiffel". "Nous avons vraiment appris à nous connaître", a insisté le président américain.


"Tous les Français étaient fiers de vous avoir à Paris avec votre femme le 14 juillet", lui a répondu Emmanuel Macron. Jouant sur sa bonne relation avec Donald Trump, qu’il avait invité deux jours à Paris les 13 et 14 juillet, Emmanuel Macron comptait lundi se faire le porte-voix d'une bonne partie de la communauté internationale pour demander à son homolgue de continuer à soutenir l'accord conclu en 2015 entre l'Iran et six grandes puissances. Il comptait aussi plaider pour le retour des Etats-Unis dans l'Accord de Paris sur le climat. Donald Trump a décidé en mai de faire retirer son pays de cet Accord. "Nous avons beaucoup de vues communes", a estimé Emmanuel Macron. 


"La force de cette relation, c’est que nous nous disons tous. Cela ne veut pas dire que nous sommes d’accord sur tout. Mais nous sommes d’accord sur beaucoup de choses", a-t-il ajouté, espérant "faire avancer les sujets de lutte contre le terrorisme et du maintien de sécurité".

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter