Trump retire les Etats-Unis du traité de limitation des armements "Ciel ouvert"

Trump retire les Etats-Unis du traité de limitation des armements "Ciel ouvert"
International

RETRAIT - Donald Trump a annoncé ce jeudi le retrait des Etats-Unis du traité "Ciel Ouvert", permettant de vérifier les mouvements militaires et les mesures de limitation des armements des pays signataires. Le président américain accuse la Russie de violer ce traité.

Le président américain Donald Trump a annoncé ce jeudi le retrait américain du traité "Ciel ouvert" (Open Skies en anglais), qui permet de vérifier les mouvements militaires et les mesures de limitation des armements des pays signataires. Selon lui, "la Russie n'a pas respecté le traité". "Tant qu'ils ne le respecteront pas, nous nous retirerons", a-t-il ajouté, lors de questions accordées à la presse dans les jardins de la Maison Blanche. 

Le chef d'Etat américain n'a cependant pas fermé la porte à une renégociation de ce traité signé par 35 pays. "Je pense que ce qui va se passer, c'est que nous allons nous retirer et ils vont revenir et demander à négocier un accord. Nous avons eu de très bonnes relations récemment avec la Russie", a poursuivi Donald Trump.

La Russie viole continuellement et de façon flagrante ses obligations.- Jonathan Hoffman, porte-parole du Pentagone.

Selon un porte-parole du Pentagone, Jonathan Hoffman, la Russie "viole continuellement et de façon flagrante ses obligations selon le traité Open Skies et l'applique d'une façon qui menace les Etats-Unis, ainsi que nos alliés et partenaires". Hoffman a notamment cité une interdiction aux avions alliés de s'approcher de plus de 500 km de l'enclave russe de Kaliningrad, située entre la Lituanie et la Pologne, et de dépasser de 10 km la frontière entre la Russie et la Géorgie. 

"Nous remplissons nos obligations prévues par traité mais en cette époque de concurrence entre grandes puissances, nous cherchons à obtenir des accords qui bénéficient à toutes les parties et dont tous les signataires respectent leurs obligations", a-t-il précisé au cours d'un point de presse. Selon des information du New York Times, qui citent des responsables américains, le président des Etats-Unis n'aurait que très peu apprécié qu'un appareil russe survole son terrain de golf de Bedminster, dans le New Jersey, en 2017.

La Russie dénonce un "coup" porté à la sécurité européenne

Robert O'Brien, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, a de son côté souligné dans un communiqué que les Etats-Unis "ne resteraient pas signataires de traités internationaux qui sont violés par les autres parties et qui ne sont plus dans l'intérêt de l'Amérique". Il a ainsi cité les deux traités dont les Etats-Unis se sont retirés récemment : le traité sur le programme nucléaire iranien et le traité INF sur les missiles terrestres de moyenne portée.

De son côté, la Russie a dénoncé un "coup" porté à la sécurité européenne. "Le retrait des Etats-Unis de ce traité signifie non seulement un coup porté au fondement de la sécurité européenne mais aussi aux instruments de la sécurité militaire existants et aux intérêts essentiels de sécurité des alliés mêmes des Etats-Unis", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères  Alexandre Grouchko, cité par les agences russes.

Lire aussi

Conséquence immédiate de l'annonce du retrait américain du traité, les ambassadeurs des pays membres de l'OTAN ont été convoqués vendredi pour une réunion d'urgence, a appris l'AFP de source diplomatie. "La réunion a été convoquée vendredi après-midi" pour analyser les conséquences de la décision annoncée par Donald Trump. Le retrait des Etats-Unis du traité devrait être "effectif dans six mois", selon cette même source.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent