Ces drôles de tests que Donald Trump a subis pour son bilan de santé

International
DÉTAIL - Dessiner l'heure sur une horloge, savoir nommer un chameau ou encore donner le point commun entre un train et un vélo… C’était quoi, au juste, les épreuves auxquelles a été soumis le président américain Donald Trump pour détecter d'éventuels troubles cognitifs ?

"Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup", disait la grand-mère de Martine Aubry. Et pour le dissiper, quoi de mieux que de s’en remettre à la fiabilité toute scientifique de la médecine ? C’est dans le calme du cabinet feutré du docteur de la Maison blanche, Ronny Jackson, que Donald Trump a tenté d’éteindre Le Bruit et la fureur, c’est-à-dire les échos de ce livre polémique mettant en cause son état de santé mentale. Le président des États-Unis a personnellement demandé au médecin de passer un examen complémentaire à ceux, plus classiques, d’un bilan de santé. 

Un lion, un rhinocéros et un chameau

Donald Trump a ainsi été soumis à l'Evaluation cognitive de Montréal, un test pour dépister une déficience cognitive légère ou les prémices d’une maladie d'Alzheimer. Et il a obtenu la note maximale de 30/30. Un score de 26/30 étant considéré comme "normal", cela indique, dixit le docteur Ronny Jackson, que "le président a un esprit très vif, intact", et qu’il n'a "aucun signe d'Alzheimer ou d'autre maladie". Mais il convient de préciser qu’un tel test ne permet pas d’exclure un déclin de ses fonctions cognitives, puisqu’il ne s’agit pas d’un véritable examen psychiatrique.

Dans le détail, durant dix minutes chrono, il a été demandé au Président : de dessiner un cube puis une horloge indiquant une heure spécifique ; de mémoriser des mots (comme visage, velours, église, marguerite, rouge) et des chiffres ; de se soumettre à des exercices de calcul mental (une série de soustractions de type 100-7, puis 93-7 et ainsi de suite) ; de reconnaître trois animaux (par exemple un lion, un rhinocéros et un chameau)...

Si ses détracteurs lui reprochent un vocabulaire limité, qu’ils sachent que Donald Trump a ensuite réussi haut la main l'épreuve du langage, toujours selon le médecin. Il n'a en effet eu aucun problème pour redire des phrases telles que : "Le colibri a déposé ses oeufs sur le sable", ou pour énumérer en une minute le maximum de mots débutant par la même lettre. Autres exemples de questions : "En quoi une montre et une règle (ou un train et une bicyclette) se ressemblent ?"

Face aux médias, le docteur Ronny Jackson a résumé la chose en dénonçant "la psychiatrie de tabloïd" et en insistant sur le fait que rien ne permet de douter des capacités de raisonnement du président des États-Unis. Le seul bémol qu’il a émis concerne son poids (Donald Trump mesure 1,90m et pèse 108,4 kilos). Et si un esprit sain doit aller dans un corps sain, selon la fameuse citation du Juvénal, cela "n’inquiète pas" pour autant le médecin, selon lequel Donald Trump a des "gènes extraordinaires et c'est ainsi que Dieu l'a fait". Un constat pas très scientifique.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter