Donald Trump choisit l'un de ses propres clubs de golf pour accueillir le prochain sommet du G7

International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

DIPLOMATIE - Le prochain sommet du G7, prévu aux Etats-Unis, aura lieu dans un des clubs de golf dont président américain est propriétaire, en Floride.

Pour le prochain sommet du G7, prévu en 2020 aux Etats-Unis, Donald Trump a décidé de convier ses homologues sur ses terres. Le lieu retenu est le Trump National Doral Club, à Miami, a annoncé jeudi son chef de cabinet, Mick Mulvaney. Ce dernier a, au passage, précisé que la question du réchauffement climatique sera absente de l'ordre du jour de ce raout mondial, prévu du 10 au 12 juin 2020.

"Ce n'est pas le seul endroit possible, mais c'est le meilleur endroit", a affirmé Mick Mulvaney lors d'un point de presse à la Maison Blanche. "Nous avons utilisé les mêmes critères que ceux utilisées par les précédentes administrations" (pour l'organisation de sommets), a-t-il assuré, affirmant que 12 possibilités avaient été étudiées. 

Voir aussi

Une justification destinée à éteindre dans l'œuf toute polémique : la tenue d'un G7 dans ce golf avait en effet déjà été défendue par Donald Trump lui-même lors du dernier G7 à Biarritz, suscitant une levée de boucliers et de nombreuses interrogations sur de possibles conflits d'intérêts.

"Je ne vais pas en tirer d'argent du tout"

"Le golf a une superficie considérable, plusieurs centaines d'hectares, donc nous pouvons gérer tout événement sur place", avait estimé l'ancien promoteur immobilier. "Il se trouve juste à côté de l'aéroport (...) Et chaque délégation peut disposer de son propre bâtiment". 

Donald Trump avait balayé d'un revers de manches les questions juridiques ou éthiques. "Je ne vais pas en tirer d'argent du tout", avait-il assuré. "Je m'en fiche de faire de l'argent", avait-il ajouté, reprenant un argument plusieurs fois mis en avant selon lequel la présidence lui faisait au contraire perdre de l'argent. 

Le climat absent des débats

Au-delà du choix de l'hôtel, le chef de cabinet de la Maison Blanche ne s'est pas attardé sur les priorités qui seraient mises en avant par les Etats-Unis lors de cette rencontre. "Le changement climatique ne sera pas au programme", a-t-il simplement lâché, sûr de son fait, en réponse à une question sur ce thème.

En vidéo

"Une minute pour comprendre" : le réchauffement climatique

Donald Trump est le seul dirigeant de la planète à avoir retiré son pays de l'accord de Paris sur le climat visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et enrayer l'emballement du changement climatique. Le sort de l'Amazonie, la plus vaste forêt tropicale de la planète en proie à des incendies, avait été au coeur du sommet du G7 en août à Biarritz, dans le sud-ouest de la France.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter