Donald Trump déclenche un nouveau tollé en s'en prenant à un élu noir de Baltimore

International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

ETATS-UNIS - Donald Trump multiplie les invectives à l'égard des élus démocrates en s'attaquant cette fois à Elijah Cummings et sa circonscription, dans la ville de Baltimore. Dans une série de tweets, la président à longuement critiqué la cité industrielle, selon lui "dégoûtante et envahie par les rats". Des attaques dénoncées par le reste de la classe politique.

Donald Trump et ses tweets acerbes ne prennent pas de vacances cet été. Le président américain a provoqué des tollés ces derniers jours dans son propre pays. La semaine dernière, nous vous racontions ses commentaires sur quatre élues démocrates issus de minorités : il les avait notamment invitées à "retourner d'où elles venaient", alors même que trois d'entre elles sont nées aux Etats-Unis.

Ce week-end, de nouvelles accusations de racisme visent Donald Trump, après son attaque contre le représentant de Baltimore. Elu noir emblématique de la chambre basse du Congrès, où il siège depuis 1996, Elijah Cummings avait accusé la semaine dernière le ministre de la Sécurité intérieure Kevin McAleenan d'avoir "embellit la réalité" sur la situation des mineurs détenus dans des centres d'accueil à la frontière avec le Mexique. Une critique contre la politique d'immigration de Trump, que ce dernier a très mal pris. Samedi 27 juillet, le milliardaire a publié une dizaine de post s'attaquant à l'élu et à la région dont il est issu, à savoir le 7e district du Maryland, comprenant une bonne moitié de la ville de Baltimore.

Baltimore, ville "dégoutante et infestée de rats"

Un endroit où "aucun être humain ne voudrait y vivre", a notamment tweeté le président américain, au milieu d'un tas d'autres critiques faites à la circonscription d'Elijah Cummings. Selon Trump, celle-ci "est un désordre dégoûtant, infesté de rats et autres rongeurs". Une situation "bien pire et plus dangereuse" que la frontière sud des Etats-Unis selon lui, qui ferait cette zone industrielle le pire district des Etats-Unis. A contrario, le président tient à rappeler que la frontière est propre et bien tenue, malgré sa grande fréquentation. "S'il passait plus de temps à Baltimore, il pourrait peut-être aider à nettoyer cet endroit très dangereux et sale", ironise-t-il sur la même lancée.

"M. le président, je rentre chez moi dans mon district chaque jour", a directement répondu l'élu sur Twitter. "Chaque matin, je me lève et je lutte pour mes voisins. C'est mon devoir constitutionnel de superviser le pouvoir exécutif. Mais c'est mon devoir moral de me battre pour mes électeurs", s'est encore défendu Elijah Cummings.

Dans les heures qui ont suivi, Donald Trump a retweeté de nombreux posts de citoyens dénoncant effectivement le manque d'infrastructures et les problèmes d'hygiène à Baltimore. Dans les vidéos partagées par le président, on peut voir des cours et des entrées de maisons insalubres, où les gens se frayent un chemin parmi les détritus. L'interview d'une habitante de Baltimore, Michelle, affirme également que "ce que le Président dit est absolument vrai, Elijah Cummings est là depuis 30 ans et n'a rien fait pour nous." Le Président s'en est servi pour apostropher directement l'élu démocrate sur le réseau social et s'enfoncer dans sa position très critique, multipliant les invectives, l'accusant notamment de détourner de l'argent public.

Tollé et réactions politiques

Le maire démocrate de Baltimore, Bernard "Jack" Young, a jugé la diatribe du président "blessante et dangereuse". Dans une déclaration aux journalistes, l'édile a jugé ces propos "totalement insultants. Nous ne laisserons personne salir la ville de Baltimore et son efficace équipe dirigeante, personne."

Nancy Pelosi, la cheffe des démocrates à la Chambre des représentants, née à Baltimore, dont son père et son frère ont été maires, a elle aussi dénoncé les "attaques racistes" à l'encontre d'Elijah Cummings. C'est "un ardent défenseur au Congrès et dans le pays des droits civiques et de la justice économique", a-t-elle affirmé.

Lire aussi

L'ancien vice-président Joe Biden - en tête selon les sondages dans la course à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle de 2020 - a notamment jugé "odieux" de "s'en prendre de cette façon à Elijah Cummings et aux gens de Baltimore". "Vous avez prouvé une fois de plus que vous n'étiez pas à la hauteur de la fonction. Un président doit tirer le pays vers le haut. Pas le déchirer", a-t-il ajouté, joignant ses critiques à celles de la plupart des candidats à l'investiture démocrate.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter