Menacé par une procédure de destitution, Donald Trump va publier son échange avec le président ukrainien

Menacé par une procédure de destitution, Donald Trump va publier son échange avec le président ukrainien

ANNONCE - Accusé d'avoir utilisé ses fonctions pour enquêter sur Joe Biden, son potentiel adversaire lors des présidentielles de 2020, Donald Trump a annoncé la publication de sa conversation téléphonique avec le président ukrainien pour se dédouaner. Elle devrait être rendue publique ce mercredi 25 septembre, au lendemain de l'annonce par les démocrates de l'ouverture d'une enquête en vue de sa destitution.

Donald Trump assure souvent qu'il ne ment pas mais pour une fois, il compte bien le prouver. Après avoir été contredit et critiqué sur les faits qu'il avance concernant les liens supposés entre le fils de Joe Biden et l'Ukraine, le président américain a annoncé mardi 24 septembre avoir autorisé la publication de sa conversation avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky. L'objectif : montrer qu'il n'a soutiré aucune information à son homologue concernant son potentiel rival démocrate lors de la présidentielle de 2020.

Hunter Biden, le fils de l'ancien vice-président démocrate Joe Biden, a travaillé pour un groupe gazier ukrainien à partir de 2014. Les démocrates soupçonnent Donald Trump d'avoir poussé son homologue ukrainien à enquêter sur la famille Biden, en utilisant une aide militaire destinée à l'Ukraine comme moyen de pression. Si les faits sont avérés, cela constituerait un grave abus de pouvoir, puisque le président américain aurait utilisé ses fonctions pour son bénéfice personnel.

Toute l'info sur

Donald Trump visé par une deuxième procès

Lire aussi

"Je suis actuellement aux Nations unies où je représente notre pays, mais j'ai autorisé la publication demain [mercredi] de la transcription complète [...] de ma conversation téléphonique avec le président ukrainien", a-t-il tweeté. "Vous verrez qu'il s'agissait d'un appel amical et en tous points convenable", a-t-il poursuivi. "Aucune pression, et, contrairement à Joe Biden et son fils, aucune contrepartie !"

Vers une destitution ?

Joe Biden a déclaré que pour sa part que "si Donald Trump continue à entraver le travail du Congrès et à faire fi des lois, il ne laissera pas d'autre choix au Congrès que d'initier une procédure de destitution". Une procédure qui a été formellement lancée ce mardi. La cheffe des démocrates au Congrès américain Nancy Pelosi a en effet annoncé l'ouverture d'une mise en accusation solennelle du président. 

"Les actes du président jusqu'à ce jour ont violé la Constitution", a accusé la présidente démocrate de la Chambre des représentants. "Aujourd'hui, j'annonce que la Chambre des représentants ouvre une enquête officielle en vue d'une procédure de destitution", a-t-elle déclaré. 

Bien que cette procédure ait peu de chances d'aboutir à la destitution effective du président américain du fait de la majorité républicaine au Sénat, Donald Trump n'a pas manqué de dénoncer une "chasse aux sorcières de caniveau". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Nous amorçons une décroissance de l'épidémie", selon Olivier Véran

Pavard, Özil, Klopp... les acteurs du foot vent debout contre la Super Ligue

Dr Gérald Kierzek : "il n'y a pas de problème pour rouvrir les terrasses, parce que c'est à l'extérieur"

Emmanuel Macron annonce un assouplissement des restrictions de voyage début mai

"Rien ne fonctionne" : Gérard Lanvin s'emporte dans Sept à Huit contre une époque "affligeante"

Lire et commenter