Donald Trump peut-il réellement acheter le Groenland ?

International

Toute L'info sur

À la loupe

A LA LOUPE - Le président américain Donald Trump aurait jeté son dévolu sur la deuxième plus grande île du monde. Ce n'est pas la première fois que les Etats-Unis expriment leur intérêt pour ce territoire immense appartenant au Danemark. Mais sa vente est-elle sérieusement envisageable ? Avec qui faudra-t-il négocier? Combien coûterait le Groenland ? Eléments de réponses avec un professeur de géopolitique spécialiste de l'Arctique.

Selon le Wall Street Journal, Donald Trump se serait entretenu à plusieurs reprises avec ses conseillers sur un éventuel achat du Groenland au profit des Etats-Unis. Il s'agit de la plus grande île non-continentale du monde, située à l'est de l'archipel Arctique. 

La requête a été adressée "avec plusieurs niveaux de sérieux", précise le quotidien américain. Mais est-elle réalisable ? Mikaa Mered, professeur de géopolitique et d'économie des mondes polaires à l'Institut libre d'étude des relations internationales (Ileri), a répondu à la question pour LCI.

La vente est possible d'un point de vue légal...

"D’un point de vue juridique, le Groenland peut être vendu. D'ailleurs si la proposition de Donald Trump s'officialise, ce sera la troisième fois que les Etats-Unis tentent d'acheter l'île", assure Mikaa Mered. 

Effectivement, la première offre remonte à 1867, lorsque les Etats-Unis ont racheté l'Alaska aux Russes. Ils avaient initialement proposé un "package" comprenant également l'Islande et le Groenland. A l'époque, l'île appartenait au Danemark qui avait refusé la vente. En 1946, le territoire s'est avéré être une plateforme logistique très utile pour mener des offensives américaines  en Europe. Le président des Etats-Unis de l'époque, Harry Truman, avait proposé un achat à 100 millions de dollars. Une offre que le Danemark avait à nouveau refusé.

Le Groenland peut décider à n'importe quel moment de devenir indépendant, ou de se vendre à un pays- Mikaa Mered, professeur de géopolitique et économie des mondes polaires à l'Ileri

Mais en 2019, le Groenland n'est plus un territoire intégré au Danemark et sa situation géopolitique a évolué. Aujourd'hui, qui décide ? "L'île dispose d’un statut semi-autonome depuis 2009, explique le géopolitologue. Le gouvernement groenlandais dispose de toutes les compétences sauf sur la défense, la monnaie et les affaires étrangères (...) Il peut décider à n'importe quel moment de devenir indépendant, ou de se vendre à un pays (...) Dans le cas d'une éventuelle vente, le Danemark aurait son mot à dire d'un point de vue politique et moral. Mais du côté juridique, c'est bien le Groenland qui décide ". Par conséquent, si l'île devenait un jour le 51e Etat américain, l'argent de la vente reviendrait au Groenland, selon l'expert.

... Très peu probable d'un point de vue politique

S'il s'avère que Donald Trump ambitionne réellement d'acheter l'île, il devra convaincre les groenlandais de passer sous la tutelle américaine. En 2021, les 55 000 habitants du Groenland célébreront le 300e anniversaire de la colonisation danoise. "C'est toujours une occasion de débattre sur le sujet : est-ce le moment de devenir indépendant ? Doit-on envisager une tutelle chinoise ou américaine ? (...) Mais ça paraît inconcevable", souligne Mikaa Mered. "Sur l'île, personne, absolument personne, que ce soit les indépendantistes modérés ou radicaux, ne souhaite se vendre aux Etats-Unis (...) La situation actuelle permet aux groenlandais de continuer d’essayer de financer une éventuelle indépendance, grâce à leurs ressources".

Quel intérêt pour Donald Trump ?

Pourquoi cette île gelée de 2 millions de kilomètres carré susciterait la convoitise du président des Etats-Unis en 2019 ? Selon Mikaa Mered, il y a trois grandes raisons principales. "Il s'agit d'abord de barrer la route à la Chine qui est le premier investisseur au Groenland. Ensuite, le territoire est intéressant à cause de sa position au sein de l'espace transatlantique et arctique. Des chercheurs considèrent que, d'un point de vue géostratégique, le Groenland est un territoire nord-américain. C'est le premier rideau de défense de l'Amérique face à la menace Russe". 

Les Etats Unis, comme beaucoup d'autres protagonistes, ont également les yeux tournés vers le Groenland pour son potentiel en richesses naturelles. "C'est la dernière grande terre où trouver des ressources minières, gazières, pétrolières, mais aussi de l'eau douce et du sable". 

Mais combien coûte le Groenland ?

Depuis la proposition de Harry Truman en 1946 et ses 100 millions de dollars, le scénario n’a plus été évoqué et il n’ y a pas eu non plus d’étude sur le sujet. Aujourd'hui, le Groenland a un PIB très modeste - seulement 2,5 milliards de dollars - mais ce n'est pas ce facteur qui va déterminer le prix, selon Mikaa Mered. 

"L'île a de la valeur et d'autant plus pour les Etats-Unis pour les raisons précédemment évoquées : le positionnement stratégique mais aussi les ressources". Sur ce dernier point, l'expert explique qu'elles sont inestimables car "il n’y a que 5 % du territoire qui est dégelé et donc exploitable. Mais c'est très difficile de juger la valeur du reste de la calotte glacière. Les terres sous la glace regorgent probablement de ressources... L'estimation est complexe car les enjeux sont faramineux".

Lire aussi

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter