Donald Trump réussit à se faire haïr des vétérans et des musulmans

International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

ENNEMI PUBLIC N°1 - Après avoir été insultant envers un couple de musulmans ayant perdu leur fils en Irak, Donald Trump est aussi devenu la cible... des militaires. Une prouesse de plus pour le candidat républicain à la Maison blanche.

Donald Trump n'en finit plus de se faire des ennemis. La semaine dernière, il s'en était pris assez violemment à un couple dont le fils est mort en Irak en 2004. Khizr Khan, le père de ce militaire, était venu parler à la tribune lors de la convention du Parti démocrate, mettant en accusation Trump et ses idées islamophobes.

EN SAVOIR + >>  Trump s’écharpe avec le père d’un soldat américain musulman mort en Irak

Mais le milliardaire candidat à la présidence des Etats-Unis s'en était aussi pris à Ghazala Khan, restée silencieuse derrière son mari pendant son allocution. Trump avait affirmé qu'elle était forcée au silence, parce que musulmane. Il n'en fallait pas plus pour qu'émerge le hashtag #CanYouHearUsNow (tu nous entend maintenant).

Vétérans et musulmans condamnent

Attaquer un soldat américain, qui plus est si celui-ci est mort au champ d'honneur, n'est-ce pas là la pire des choses à faire si l'on brigue la Maison Blanche ? Donald Trump s'est vu depuis vivement critiqué par la VFW , puissante association d'anciens combattants à l'étranger, mais aussi des familles de 17 soldats morts au combat, qui qualifie ses propos de " répugnants et insultants ".

Même le sénateur républicain, ancien candidat à la présidentielle et ancien militaire, John McCain, a lâché qu'" il est temps pour Donald Trump de donner l'exemple " – le sénateur avait eu maille à partir avec Trump lorsque ce dernier avait vivement critiqué son statut de héros "capturé". Par ailleurs, des organisations musulmanes ont donc lancé ce hashtag, pour montrer au magnat de l'immobilier qu'on peut être musulman et citoyen américain.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter