Donald Trump, un "imbécile" pour des députés britanniques

International
ROYAUME UNI - Des députés ont débattu lundi d'une pétition réclamant d'interdire Donald Trump de séjour au Royaume-Uni. L'occasion de multiplier les critiques à l'égard du milliardaire américain.

Toujours en tête dans les sondages américains, Donald Trump se révèle nettement moins populaire de l’autre côté de l’Atlantique. Pour preuve, le débat qui s’est tenu lundi entre des députés britanniques, au cours duquel le milliardaire et candidat à la Maison Blanche a été taxé de tous les noms d’oiseaux.

"Donald Trump est un imbécile. Il a le droit d'être un imbécile. Il n'a pas le droit d'être un dangereux imbécile sur nos terres", a notamment clamé le député travailliste Jack Dromey. Sa collègue Tulip Siddiq a estimé qu'il fallait "empêcher cet homme corrosif et vénéneux, qui salit l'ensemble de la communauté musulmane, d'entrer dans le pays". Ces discours anti-Trump sont tout sauf un hasard : pour rappel, ce débat intervenait après le succès d'une pétition qui a recueilli plus de 574.000 signatures et demandant l'interdiction de séjour de Donald Trump au Royaume-Uni après ses déclarations contre les musulmans.

A LIRE AUSSI >>  Interdire aux musulmans d'entrer aux Etats-Unis : Donald Trump sans limite

"On a vu aujourd'hui le Parlement à son tout meilleur"

Les discussions ont souvent été passionnées, mais elles n'ont qu'une portée symbolique. Le gouvernement britannique, seul habilité à prononcer une telle interdiction, a en effet déjà annoncé qu'elle n'appliquerait pas une telle mesure. Aucun vote n'avait d'ailleurs été prévu à l'issue du débat parlementaire organisé dans une petite pièce à Westminster Hall et non à la Chambre des Communes proprement dite.

Faisant fi des critiques évoquant une "perte de temps" voire une "hypocrisie", le député travailliste Paul Flynn, qui présidait le débat, a souligné qu'il était "très difficile" d'ignorer une pétition ayant reçu plus d'un demi million de signatures. "On a vu aujourd'hui le Parlement à son tout meilleur", a-t-il assuré en clôture d'échanges très animés. Malgré tout, certains députés, à l'image du conservateur Edward Leigh, ont regretté que le parlement soit "tombé dans le piège" et que le débat lui offre une publicité gratuite. Le mot de la fin revient sans nul doute à la travailliste Naz Shah. Alors que le débat tournait autour de ces zones où, selon Donald Trump, la police aurait peur de se rendre, la députée de Bradford West l'a conviée à venir goûter "un curry". Tout simplement.

A LIRE AUSSI >>  Donald Trump : une manifestante musulmane expulsée d'un meeting

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter