Donald Trump va revenir sur les réseaux sociaux avec "sa propre plateforme"

Donald Trump va revenir sur les réseaux sociaux avec "sa propre plateforme"

POLITIQUE - Un proche conseiller de Donald Trump a annoncé, dimanche 21 mars, son retour prochain sur les réseaux sociaux. Banni notamment de son principal canal de communication, Twitter, l'ancien président devrait créer cette fois-ci sa propre plateforme.

Sans ses tweets intempestifs, on aurait presque oublié l’ancien locataire de la Maison Blanche. Banni de la plupart des plateformes depuis l'invasion du Capitole le 6 janvier dernier, Donald Trump devrait pourtant revenir sur les réseaux sociaux d’ici peu, a annoncé ce  dimanche 21 mars un de ses proches conseillers sur la chaîne Fox News.

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

"Je pense que nous allons voir le président Trump de retour sur les réseaux sociaux probablement dans deux ou trois mois avec sa propre plateforme", a déclaré Jason Miller. Depuis sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride, l’ancien président n’a pourtant pas fait fuiter davantage de détails. "Ce n'est pas seulement une société qui a approché le président, il y a de nombreuses sociétés", et "cette nouvelle plateforme sera quelque chose de gros, tout le monde le veut, il va apporter des millions et des millions, des dizaines de millions d'abonnés à cette nouvelle plateforme", s’est contenté de promettre M. Miller.

Alors que ses prises de paroles lapidaires sur Twitter ont rythmé la vie politique américaine et internationale lors des quatre dernières années, Donald Trump a été banni de Twitter après l'assaut de ses partisans, le 6 janvier, contre le Capitole lors duquel cinq personnes ont trouvé la mort dont un officier de police. Il a aussi été écarté temporairement ou définitivement de la plupart des autres grands réseaux sociaux, dont Facebook, Instagram, Youtube ou Snapchat.

Bannir des dirigeants : Twitter s'interroge

Pour avoir incité ses partisans à envahir le Capitole, l’ancien président a été visé par une procédure de destitution de la part du Congrès américain, avant d’être acquitté par le Sénat. Pour autant, il reste libre de se représenter lors de l’élection présidentielle américaine de 2024. Il est d’ailleurs le candidat préféré des Américains pour représenter le parti républicain.

Lire aussi

Twitter avait annoncé, vendredi 19 mars, vouloir revoir sa politique de modération concernant les leaders politiques du monde entier. Le réseau social a annoncé la mise en place d’un questionnaire international pour recueillir l’avis de ses utilisateurs. "La façon dont les responsables politiques et gouvernementaux utilisent notre service évolue constamment. Nous voulons que nos mesures restent pertinentes au regard de la nature mouvante du discours politique sur Twitter et qu’elles protègent le bon équilibre de la conversation publique", a expliqué la plateforme.

La politique américaine vous intéresse ? Alors découvrez notre podcast "Far West"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Après une campagne électrique et la défaite de Trump, plongez dans l’ère Biden avec Magali Barthès, spécialiste des questions internationales sur LCI et ses invités.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages et aux vents forts : 18 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Jérusalem : plus de 230 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne en deux jours

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.